L’État porte plainte après les multiples pollutions aux billes plastique sur le littoral atlantique

« Ce que nous vivons est un scandale absolu, une marée blanche ». C’est par ces mots que le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a décrit la pollution aux billes plastique qui frappe le littoral atlantique depuis plusieurs semaines. De la Finistère à la Vendée, ces granules de 4 à 5 mm s’échouent plus particulièrement la Loire-Atlantique ces derniers jours. « Compliqués à ramasser, s’insérant dans les écosystèmes, ingérés par l’ensemble des animaux, et laissant le désarroi des élus, des associations qui essayent de se mobiliser », a décrit le ministre. Lors des questions au gouvernement, le ministre a annoncé que l’État avait porté plainte auprès du procureur de la République de Brest.

Plusieurs autres plaintes déjà déposées

Ce week-end, à Pornic (Loire-Atlantique), une centaine de bénévoles a mené une opération de nettoyage. « On pense que c’est un conteneur qui, peut-être, s’était abîmé il y a un certain temps, et qui, avec les tempêtes récentes, s’est ouvert », répandant ainsi les pellets le long des rivages, avait expliqué Lionel Cheylus, porte-parole de l’ONG Surfrider foundation.

Des experts du centre de documentation et de recherche ont été envoyés sur place pour tenter d’améliorer le process de ramassage, « mais surtout pour déterminer l’origine » de cette pollution, a fait savoir Christophe Béchu. Le maire de Pornic, Jean-Michel Brard, a porté plainte contre X lundi à la suite de cette pollution, de même que le maire des Sables d’Olonne, Yannick Moreau, et la présidente de la région Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais.