Avec ses lunettes 3D, la société Eyes3Shut surfe à fond sur le succès de « Avatar 2 »

Plus d’un mois après sa sortie, il continue d’affoler les compteurs. En salles depuis le 14 décembre, le film Avatar, la Voie de l’eau poursuit son raz-de-marée avec près de 11,5 millions d’entrées en France, se rapprochant doucement du premier opus qui avait attiré plus de 14 millions de spectateurs en 2010. Ce carton fait bien sûr les affaires des cinémas qui voient enfin le public revenir après une année 2022 très décevante et qui faisait suite à deux années noires en raison du Covid.

A Plouzané, commune voisine de Brest (Finistère), une petite société remercie également le réalisateur James Cameron. C’est sur le campus de l’IMT Atlantique, une école d’ingénieurs reconnue pour son département optique, que la start-up Eyes3Shut a vu le jour en 2008. Fondée par deux cousins, Thibaut et Jean-Louis de Bougrenet de la Tocnaye, l’entreprise s’est tout de suite spécialisée sur le marché alors très prometteur des lunettes 3D. Mais pas n’importe quelles lunettes 3D. « On a voulu un produit de haute qualité avec des lunettes actives utilisant des cellules de cristaux liquides pour un meilleur rendu », se souvient Thibaut de Bougrenet de la Tocnaye.

Le public lassé par la mauvaise 3D

Après un démarrage en trombe, la société bretonne va pourtant vite déchanter. Après le carton réalisé par le premier Avatar, les films en 3D ont en effet déferlé sur les écrans de cinéma. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire. « On a vu sortir beaucoup de films de mauvaise qualité pour lesquels la 3D n’avait aucun intérêt », souligne Renaud Van Lith, qui a repris Eyes3Shut en 2019. « C’était souvent des films en 2D qui étaient convertis en 3D, poursuit-il. Les spectateurs ont fini par se lasser, car ils payaient plus cher alors que la qualité n’était pas au rendez-vous. »

Les lunettes de Eyes3sHUT disposent d'une technologie 3D active, offrant un bien meilleur rendu que les lunettes 3D classiques.
Les lunettes de Eyes3sHUT disposent d’une technologie 3D active, offrant un bien meilleur rendu que les lunettes 3D classiques. – Eyes3Shut

En plein décollage, la start-up brestoise traverse alors un trou d’air pendant quelques années, se maintenant à flot en travaillant sur des dispositifs de réalité virtuelle dans les secteurs de l’énergie, des transports ou du spatial. L’annonce de la sortie d’Avatar 2 va redonner des ailes à la société qui se vante d’avoir « la meilleure technologie » sur le marché. « Et ce n’est pas moi qui le dis », sourit Renaud Van Lith. Féru de technologie, James Cameron a en effet encensé les lunettes 3D d’Eyes3Shut, présentées en grande pompe le 2 décembre sur le plateau de Quotidien en présence du réalisateur.

Des sorties en 3D très prometteuses

Un sacré coup de pub pour l’entreprise bretonne qui a vu ses ventes exploser. « On en a déjà vendu 200.000 paires en France et en Europe », se félicite Renaud Van Lith. Plus onéreuses que les lunettes 3D passives classiques que l’on retrouve dans la grande majorité des cinémas, elles sont pour l’heure réservées aux clients des salles premium. « Mais c’est un marché qui est amené à se développer, assure Renaud Van Lith. Les cinémas n’ont pas d’autre choix que de se réinventer pour faire revenir les spectateurs, et cela passera notamment par la 3D. »

Un temps boudée par le public, la technologie va en effet faire un retour en force dans les salles de cinéma ces prochains mois avec des blockbusters attendus en version 3D comme Titanic, Mario Bros, La Petite Sirène ou Indiana Jones 5. « 2023 devrait être un très bon millésime pour nous », savoure déjà Renaud Van Lith.