Le froid s’abat sur l’Algérie : menace sur les prix des légumes secs

L’Algérie passe actuellement par une immense vague de froid. En effet depuis quelques jours maintenant les températures enregistrées dans la majorité des wilayas du pays ne dépassent pas 10°. En fait, l’ambiance hivernale a une place spéciale chez le peuple algérien. Sur les réseaux sociaux, les internautes n’ont pas dissimulé leur bonheur par l’arrivée de l’hiver. après une longue période d’attente. L’air frais à l’extérieur et de bons plats chauds préparés à la maison, il n’y a pas mieux ! Effectivement, depuis le début de cette vague de froid les mamans algériennes ont eu recours aux légumes secs. Étant donné qu’il s’agit d’un ingrédient principal dans la préparation de la majorité des plats chauds. 

Haricots blancs, lentilles ou encore pois chiche, ces types de légumineuses sont fortement présents dans les tables algériennes durant toute la saison hivernale. D’ailleurs, même les restaurants ont eu tendance à proposer ces plats dans leur menu. Cependant, cette ruée n’est pas sans conséquences. Dans le détail, les prix des légumes secs pourraient augmenter !

Hausse des prix des légumes secs : un responsable explique les raisons 

Selon Saïd kabli, le directeur de la Fédération nationale des grossistes en produits alimentaires, les prix des légumineuses en Algérie restent élevés. Cette hausse est principalement due, d’après lui, à l’augmentation de la demande sur les légumineuses durant cette période hivernale. En effet,  la production nationale est assez faible !

À en croire ses propos, la production locale couvre 10% à 15% des besoins nationaux. Ce qui nécessite le recours vers l’importation. Dans ce sillage, Said Kabli a cité les prix de quelques produits alimentaires au niveau des marchés de gros. Dans le détail, un kilogramme de pois chiche est à 240 DA. En ce qui concerne les lentilles, un kilogramme de cet aliment s’affiche à 220 DA. Sachant que celui qui est produit localement est à 160 DA/ Kg.  Tandis que le haricot blanc est à 230 DA par kg. 

Le même responsable a indiqué que l’augmentation des prix au niveau des commerces de détail peut atteindre 50 DA par kg. Said Kabli a affirmé que les prix de ces aliments restent élevés même hors saison. Chose justifiée par la hausse des frais de transport par bateau. Sans oublier la faible production nationale. De ce fait, il a affirmé que ce problème sera résolu, en fournissant des bateaux de transport algériens.