Bill Cosby accusé par une actrice de l’avoir droguée et violée

L’actrice, qui avait joué dans le « Cosby Show » assure que les faits se seraient produits au mois d’août 1990

Lire la suite

17 octobre 1961: Macron s’apprête à reconnaître « une vérité incontestable »

Emmanuel Macron s’apprête à reconnaître samedi « une vérité incontestable » lors de la cérémonie officielle pour les 60 ans du massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris, allant plus loin que la « sanglante répression » admise par François Hollande en 2012, a indiqué l’Elysée.

Lire la suite

Les fonds indiciels liés au bitcoin pourraient être autorisés sur la Bourse américaine : le cours de la cryptomonnaie décolle

Le prix du bitcoin dépassait 60 000 dollars pour la première fois depuis avril et approchait son record alors que le gendarme boursier américain envisage d’autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie, ce qui pourrait doper la demande.

Lire la suite

Coronavirus : La hausse des cas va-t-elle mettre fin aux dernières levées de restrictions sanitaires ?

Le masque à l’école primaire refait surface en Lozère, et pourrait revenir dans toute la France

Lire la suite

«Je ne veux tuer personne»

La Bâloise Erika Preisig, médecin et présidente de l’organisation de suicide assisté Lifecircle, a aidé à mourir des patients et patientes, y compris venant de l’étranger. La militante défend également la légalisation du suicide assisté dans d’autres pays. Nous lui avons demandé pourquoi. SWI swissinfo.ch: Pourquoi votre organisation apporte-t-elle son aide à des personnes venant de pays où le suicide assisté est illégal? Erika Preisig: Parce que chaque être humain a le droit de décider quand, où et comment il veut mourir. Souvent, lorsque des personnes se rendent en Suisse pour mourir, elles souffrent d’une maladie grave et ne sont pas en état de voyager. Si elles pouvaient avoir cette possibilité dans leur pays d’origine, elles ne seraient pas obligées de le faire ici. L’aide à la mort devrait être légale partout dans le monde. Je travaille avec des patients et patientes en soins palliatifs depuis 21 ans, en tant que médecin de famille. Même avec de bons soins palliatifs en…

Lire la suite

Pass sanitaire : « J’ai prévu un budget », « j’aurai une ordonnance », « fini le resto »… Comment les non vaccinés vont faire avec les tests payants

A compter de ce vendredi, les tests de dépistage du Covid-19, PCR ou antigéniques, ne sont plus remboursés par l’Assurance maladie

Lire la suite

Anticiper la science pour le bien de l’humanité

Une fondation genevoise lance un outil cartographiant les futures percées scientifiques. Il vise à aider le monde politique et le public à anticiper leurs effets. Cet outil numérique offre un aperçu de 216 percées scientifiques attendues au cours des 25 prochaines années. Près de 550 scientifiques issus du monde entier ont contribué au projet. Le «radar des percées scientifiques» a été dévoilé lors du premier sommet de la fondation Geneva Science and Diplomacy Anticipator (GESDA) la semaine passée. Selon le radar, dans 25 ans, de puissants ordinateurs quantiques seraient capables de résoudre des problèmes aujourd’hui inaccessibles. Ils pourraient effectuer de complexes simulations chimiques permettant d’accélérer la découverte de nouveaux produits pharmaceutiques. Dans 10 ans, des entreprises privées pourraient être en mesure d’extraire de la Lune des métaux et minéraux manquant sur Terre. Dans cinq ans, le progrès de l’intelligence artificielle (IA) pourrait permettre une…

Lire la suite