La Cinquième Suisse a massivement soutenu les trois objets en votation dimanche

Les Suisses de l’étranger ont approuvé dimanche la «Lex Netflix», la réforme du don d’organes et le financement de Frontex encore plus nettement (plus de 70%) que le reste du pays. Le «röstigraben» sur les deux premiers objets, tout comme la faible participation, se constatent aussi bien en Suisse qu’à l’étranger. La population suisse a accordé un large oui aux trois objets soumis au vote dimanche 15 mai – la nouvelle loi sur les transplantations d’organes, le renforcement de l’agence européenne de garde-frontières Frontex et la «Lex Netflix». Le soutien des citoyennes et citoyens suisses expatriés à chacun de ces sujets a été encore plus marqué. Acceptée à plus de 58% par le peuple, la modification de la loi sur le cinéma – qui obligera les plateformes de streaming à financer la création de films et de séries suisses à hauteur de 4% de leur chiffre d’affaires dans le pays – a été approuvée à près de 78% par la Cinquième Suisse. Même ordre de grandeur pour la réforme de la…

Lire la suite

«Ce sont les jeunes qui ont donné le ton de la campagne sur la Lex Netflix»

Le peuple a finalement approuvé la Lex Netflix à 58,4% des voix ce dimanche. Les jeunes auront toutefois fait trembler le camp du oui. La politologue de gfs.bern Cloé Jans analyse ce vote marqué par un conflit générationnel. Comme dans la plupart des pays de l’Union européenne (UE), les géants du streaming devront contribuer au financement de la production cinématographique en Suisse. L’issue du vote est restée longtemps incertaine, mais le peuple a finalement accepté dimanche la modification de la loi sur le cinéma. La campagne a donné lieu à de vifs débats, mais elle est dans l’ensemble restée calme. La politologue de gfs.bern Cloé Jans s’attend à une campagne bien plus émotionnelle avant la prochaine votation qui touchera l’audiovisuel, soit l’initiative qui veut plafonner la redevance radio-TV à 200 francs. swissinfo.ch: Les partisanes et les partisans de la Lex Netflix étaient partis avec une large avance qui n’a cessé de se réduire au cours de la campagne, faisant ainsi…

Lire la suite

Le peuple suisse dit oui à une réforme du don d’organes

La population suisse a accepté dimanche 15 mai, à 60%, une réforme de la législation sur la transplantation, qui vise à faciliter le don d’organes. La modification de loi porte sur la question du consentement au don d’organes: la Suisse va passer d’un régime de consentement explicite à un régime de consentement présumé, ce qui signifie qu’à l’avenir, toute personne sera considérée par défaut comme donneuse, à moins d’avoir exprimé son refus de son vivant. Le comité de soutien, composé d’élu-es de plusieurs partis, de membres du monde médical ou de personnes directement concernées, pense que cette réforme améliorera le taux de dons d’organes en Suisse. Les adversaires du texte alertent toutefois sur le risque que l’on prélève des organes sur des personnes n’y ayant pas vraiment consenti.

Lire la suite

La Suisse ne quittera pas Frontex des yeux

Avec le «oui» du peuple suisse ce dimanche à l’augmentation des moyens et des effectifs alloués à Frontex, la Suisse s’engage en faveur d’une sécurité européenne commune. Mais pas de manière inconditionnelle. Analyse. En matière de sécurité, la Suisse s’aligne volontiers sur l’Europe: Plus de 70% des citoyennes et citoyens ont approuvé en votation populaire le renforcement de l’agence européenne de protection des frontières. C’est davantage que lors du vote sur l’adhésion à l’espace Schengen, entériné par 54,6% des votantes et votants en 2005, de même que lors des votations ultérieures sur les développements de Schengen. >> Notre compte-rendu de la votation du 15 mai 2022 sur Frontex: C’est d’ailleurs comme un vote de principe sur Schengen que les partisans et partisanes du «oui» ont présenté le scrutin de dimanche. Il s’agissait aussi d’éviter de mettre l’agence au centre du débat alors que son image est fortement égratignée ces derniers temps. Point culminant des polémiques…

Lire la suite

Les défis majeurs qui attendent la Suisse dans la mise en place du don d’organes facilité

Le passage au consentement présumé du don d’organes n’est pas pour tout de suite, malgré le vote favorable des citoyennes et citoyens suisses. Plusieurs années seront encore nécessaires, notamment pour créer un registre national en ligne et mettre en place de vastes campagnes d’informations. Le peuple suisse a plébiscité ce dimanche la nouvelle loi sur la transplantation, qui part du principe que chaque individu décédé sur le territoire helvétique est présumé donneur d’organes. Mais il faudra faire preuve de patience pour que ces changements se concrétisent. La Confédération doit maintenant élaborer une ordonnance de mise en œuvre, ce qui pourrait prendre plusieurs années. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique que la nouvelle législation devrait entrer en vigueur au plus tôt en 2024. Ce délai s’explique notamment par la volonté de créer un registre national des déclarations relatives au don d’organes et par l’organisation de campagnes d’informations visant l’ensemble…

Lire la suite

La Suisse fera passer à la caisse les géants du streaming

Les plateformes de streaming devront soutenir le cinéma suisse. Le peuple suisse a approuvé dimanche la Lex Netflix à 58% des voix, selon la première projection publiée par l’institut gfs.bern. Le suspens autour de la loi sur le cinéma n’aura pas duré ce dimanche. Le peuple suisse a accepté à 58% la Lex Netflix, selon la première projection publiée par gfs.bern. Les plateformes de streaming devront ainsi financer la création de films et de séries suisses à hauteur de 4% de leur chiffre d’affaires réalisé dans le pays. Les opérateurs qui refusent d’investir devront s’acquitter d’une taxe. La règle s’appliquera également aux chaînes de télévision étrangères diffusant des publicités qui ciblent le public suisse. En outre, le texte impose aux plateformes de diffuser une part de 30% d’œuvres européennes ou suisses. La loi suisse n’a rien d’inédit. Près de la moitié des États européens ont déjà introduit une obligation similaire avec des taux qui varient de 1% au Portugal à 26% en…

Lire la suite

Plébiscite suisse pour une sécurité accrue aux frontières extérieures de l’Europe

Les citoyens et citoyennes suisses ont accepté ce dimanche d’octroyer un financement supplémentaire à Frontex, l’agence controversée des garde-côtes et garde-frontières européens. L’argument sécuritaire a joué un rôle décisif. Appelés aux urnes, les Suisses ont affirmé ce dimanche à près de 72% leur soutien à une sécurité commune aux frontières extérieures de l’Europe, d’après la première projection de l’institut gfs.bern. Avec ce vote positif, la contribution helvétique à l’agence des garde-frontières et garde-côtes européens passera de 24 millions de francs à l’heure actuelle à près de 61 millions en 2027. L’agence européenne déjà la mieux dotée financièrement – 750 millions d’euros en 2022 – devrait disposer d’un contingent de 10’000 employé-es d’ici cinq ans, dont 40 de postes d’agent-es suisses à plein temps. Calculée en fonction du PIB de chaque État, la contribution suisse représente environ 4,5% du budget total de Frontex. «Guerre contre les migrants» Ce renforcement…

Lire la suite

Vers un don d’organes facilité en Suisse

Il pourrait bientôt y avoir davantage de dons d’organes en Suisse. Selon la première projection de l’institut gfs.bern, le peuple devrait approuver ce dimanche la modification de la Loi fédérale sur la transplantation, qui introduit le principe de l’«accord présumé» des personnes décédées. Selon la première projection de l’institut gsf.bern, la modification de la loi devrait facilement passer la rampe. L’issue du scrutin ne fait pas réellement de doute. Les différents sondages réalisés au cours de la campagne laissaient tous entrevoir cette issue. Par exemple, le dernier sondage réalisé pour le compte de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) estime que la nouvelle mouture de la loi sera acceptée à 61%. «Consentement présumé» On trouve au cœur de cette modification législative le principe de «consentement présumé» de la personne décédée. En cas de «oui» ce dimanche, il remplacera le principe actuellement en vigueur du «consentement explicite». En clair…

Lire la suite

Les Suisses votent sur la Lex Netflix, le don d’organes et le financement de Frontex

Le suspense des votations fédérales de dimanche se concentre autour de la loi sur le cinéma, dont l’issue reste incertaine. Le peuple se prononce aussi sur deux objets qui devraient être acceptés: la modification de la loi sur la transplantation et le financement de Frontex. Quelle que soit l’issue du vote, les jeunes des partis de droite auront réussi à créer le débat avec leur référendum contre la nouvelle loi sur le cinéma. L’obligation pour les plateformes de visionnement en ligne d’investir dans des productions helvétiques a davantage fait polémique que les deux autres objets soumis au peuple dimanche. Les citoyennes et les citoyens se prononcent sur une modification de la loi sur le cinéma, aussi appelée «Lex Netflix». Le projet veut contraindre les plateformes de streaming à financer la création de films et de séries suisses à hauteur de 4% de leur chiffre d’affaires réalisé dans le pays. La mesure devrait permettre de verser chaque année 18 millions de francs…

Lire la suite

Viktoriia et Polina: physiquement à Berne, mais mentalement en Ukraine

Viktoriia Bilychenko et sa fille Polina se débrouillent désormais très bien à Berne. Elles apprennent l’allemand, savent où faire leurs course et quel bus mène à la gare. C’est leur nouvelle vie. L’autre se déroule dans le contact quotidien avec leur famille dans la ville de Mykolaïv, au sud de l’Ukraine. L’inquiétude et la peur sont omniprésentes. Viktoriia cuisine tout en passant un appel vidéo à sa belle-mère. Lorsque celle-ci me voit, elle me remercie en larmes d’avoir «adopté» sa belle-fille et sa petite-fille. Elle est heureuse que toutes les deux soient en sécurité. La vie à Mykolaïv est terrible, dit-elle. Les alertes aériennes et les bombardements sont de plus en plus fréquents. Elle voudrait partir, mais son mari ne veut pas. Viktoriia et Polina échangent aussi quotidiennement avec Andreï, leur mari et père resté sur place, en envoyant des photos et des vidéos. La vie n’est pas facile en ce moment pour ce marionnettiste de profession. Il reste dans l’appartement au…

Lire la suite

«Déplacer notre siège de Suisse est tout simplement inconcevable»

Discrète multinationale zougoise, Odlo est une marque bien connue des passionné-es de sport. Le leader mondial des sous-vêtements de sport a gardé une part de son âme nordique, puisqu’il est dirigé par le Norvégien Knut Are Høgberg. Un CEO qui apprécie beaucoup la qualité de la main d’œuvre et les hautes montagnes suisses. Fondé en Norvège il y a plus de 70 ans, Odlo est depuis 1986 basé à Hünenberg, en pleine campagne zougoise. Outre les sous-vêtements de sport, Odlo est également très actif dans les vêtements pour la randonnée et la course à pied. Grâce à six filiales et 8000 points de vente, les produits Odlo sont vendus dans une quarantaine de pays dans le monde entier. Rencontre à Hünenberg avec Knut Are Høgberg, CEO d’Odlo depuis quatre ans. Bio express Knut Are Høgberg dirige Odlo depuis juillet 2018, après avoir occupé le poste de Chief Operating Officer & Deputy CEO pendant environ de trois ans. Auparavant, ce Norvégien a été pendant onze ans consultant chez BCG, un…

Lire la suite

La Suisse est l’un des pays où l’énergie pèse le moins sur le budget des ménages

La Suisse fait partie des pays où la part du budget mensuel consacrée à l’électricité et au gaz est la plus basse. Si l’augmentation des prix de l’énergie a jusqu’à présent été plus modérée qu’ailleurs, elle risque toutefois de frapper durement une partie de la population. L’inflation et la flambée des coûts de l’énergie sont, comme ailleurs, sur toutes les lèvres en Suisse. Mais le gaz et l’électricité y pèsent moins sur le budget des ménages que dans la plupart des pays. C’est ce qu’indique une étude récente menée par Utility Bidder et relayée par l’hebdomadaire alémanique Handelszeitung. L’entreprise britannique de conseil en énergie a comparé le montant mensuel des charges de gaz, d’électricité et d’eau avec le salaire moyen dans une cinquantaine de pays. Sources et méthodologie Utility Bidder indique avoir utilisé les sources de données suivantes pour chaque pays: World Data pour le salaire mensuel moyen et Numbeo pour le coût mensuel moyen du gaz et de l’eau. Pour calculer…

Lire la suite

Le rapport annuel de SWI swissinfo.ch 2021

Chères amies et chers amis de SWI swissinfo.ch, chères lectrices et chers lecteurs intéressés de l’étranger, chères et chers Suisses de l’étranger, Depuis des décennies, SWI swissinfo.ch, service en ligne de la SSR, traite de la Suisse et replace les événements qui s’y déroulent et les décisions qui s’y prennent dans un contexte international. Nous le faisons pour toutes celles et tous ceux qui s’intéressent au rôle de la Suisse. Avec son approche journalistiquement indépendante et différenciée, SWI offre des perspectives et du contexte aux débats mondiaux du moment. Nous avons choisi huit débats qui, en 2021, vous ont interpellé et fait réagir sur notre plateforme. Et nous sommes certains que ces thèmes continueront à nous occuper au cours des 12 prochains mois. Nous y revenons dans la deuxième partie de ce rapport. Mais avant cela, un autre thème important pour lequel swissinfo.ch s’est engagé en 2021: les initiatives contre la désinformation et les fake news exigent une…

Lire la suite

Newsletter de la démocratie: mai 2022

Chères lectrices, chers lecteurs de nos articles sur la démocratie, Incroyable mais vrai! Les 193 États membres de l’Assemblée générale de l’ONU ont pris pleine conscience de leur responsabilité envers le monde. C’est à l’unanimité – je répète, à l’unanimité – qu’ils ont adopté il y a quelques jours, au siège de l’organisation à New York, une résolution obligeant les cinq membres permanents du puissant Conseil de sécurité à justifier devant l’Assemblée générale toute utilisation future de leur droit de veto au sein du Conseil. C’est un premier pas, certes modeste, vers une ONU plus démocratique. Un pas rendu possible par les années de travaux préparatoires de petits États membres comme le Liechtenstein, qui a déposé l’initiative sur le droit de veto, et la Suisse. Ce vote constitue aujourd’hui – en pleine guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine, contraire au droit international – une des nombreuses lueurs d’espoir pour la démocratie. Une autre source d’espoir est la…

Lire la suite

L’ONU en manque de démocratie – un job pour la Suisse?

Les Nations unies se battent pour renforcer la démocratie. En tant que membre pressenti du puissant Conseil de sécurité, la Suisse envisage de jouer un rôle actif dans les réformes. Et soudain, tout le monde s’est mis d’accord: fin avril, l’Assemblée générale, l’organe le plus important des Nations unies, a décidé qu’un veto au Conseil de sécurité donnerait désormais systématiquement lieu à un débat à l’Assemblée générale. «C’est un appel à limiter l’utilisation du veto pour les membres permanents du Conseil», explique Pascale Baeriswyl, cheffe de la Mission permanente de la Suisse auprès des Nations unies, à propos de cette décision – contre laquelle aucun des 193 États membres ne s’est prononcé. «Cette décision est le fruit de plus de deux décennies de travail pour un Conseil de sécurité plus transparent et plus efficace», ajoute l’ambassadrice. Malgré tout, cette décision consensuelle est surprenante. En effet, face à la guerre d’agression russe contre l’Ukraine, contraire au…

Lire la suite

Des footballeuses afghanes en exil s’accrochent à leurs rêves

Réfugiées en Suisse après leur fuite d’Afghanistan, deux ex-internationales de football partagent craintes et espoirs sur le devenir des femmes athlètes de leur pays. Alors que la plupart subissent la loi du régime taliban. En cette fin mars, une douzaine de footballeurs désertent un terrain de la ville de Berne. Il fait froid et le vent s’engouffre sous leurs maillots. Leur succèdent alors cinq femmes toutes en survêtement sur cette pelouse de la capitale suisse. L’entraînement durera deux heures à taper dans le ballon et à dribbler. Ces femmes s’interrompent pour se désaltérer ou rire d’une défense poreuse. En raison d’une blessure récente contractée au pied, Sahar ne s’épuisera finalement qu’une quarantaine de minutes sur ce gazon. «Je prends des antidouleurs», avoue-t-elle en souriant et haussant les épaules. «Le football pour moi… c’est la liberté et le mouvement. J’adore bouger», admet-elle. Armisa, son ex-coéquipière au sein de l’équipe nationale de football d’Afghanistan,…

Lire la suite

La Suisse met à son menu la lutte contre le gaspillage alimentaire

Hausse des prix alimentaires, difficultés d’approvisionnement, consommation gigantesque des ressources: autant d’incitations à économiser la nourriture. Le tiers des denrées produites finit pourtant à la poubelle dans le monde. Comment l’agriculture, le commerce de détail et les groupes d’intérêt empoignent-ils ce dossier en Suisse? Et tout un chacun? Les denrées alimentaires se font rares et les prix grimpent. Depuis l’invasion russe, les champs ukrainiens sont balafrés par les chars d’assaut et laissés en jachère. Les voies commerciales coupées, avec des conséquences ressenties partout sur la planète. 10% de la production mondiale de céréales, 15% du maïs et plus de la moitié du commerce de l’huile de tournesol proviennent en effet d’Ukraine, calcule la Commission européenne. Ce genre de pénuries se répéteront à l’avenir, guerre ou pas guerre. Le réchauffement climatique réduit les surfaces cultivables et favorise les événements climatiques extrêmes susceptibles de réduire…

Lire la suite

La répartition des revenus en Suisse est stable et moins inégalitaire qu’ailleurs

Alors que les écarts entre les plus riches et les plus pauvres se sont creusés dans de nombreux pays, la situation en Suisse est restée stable au cours des dernières décennies, d’après des données récemment publiées. Mais si la répartition des revenus est plutôt égalitaire, le patrimoine, lui, est plus concentré. Quel niveau d’inégalités sociales est acceptable? A quel moment représentent-elles un risque pour une société? Ces questions font depuis longtemps l’objet de nombreuses recherches et la réponse, éminemment politique, n’est pas tranchée. Trop prononcées, les inégalités sociales menaceraient la cohésion et freineraient la croissance, d’après certains travaux; d’autres études avancent à l’inverse que la motivation et la productivité d’un pays pâtiraient d’une absence totale d’inégalités (lire à ce sujet l’article ci-dessous). La gauche suisse a à son actif une longue série de tentatives de taxer davantage les plus riches, qui se sont toutes soldées par un échec dans les…

Lire la suite

Roberto Balzaretti: «Nous n’avons pas voulu vexer la France»

Les relations franco-suisses ont connu quelques remous l’an dernier, notamment à la suite de la décision suisse de ne pas acheter le Rafale français. L’ambassadeur de Suisse en France, Roberto Balzaretti, qui a débuté un tour de France à vélo, assure que «cet épisode est désormais derrière nous». Refus de l’accord-cadre avec l’Union européenne (UE) et avion de combat français recalé. Des éléments de tensions se sont récemment à nouveau invités dans les relations franco-suisses. L’ambassadeur de Suisse en France, Roberto Balzaretti, estime cependant que les deux pays continuent à entretenir de bons rapports. Il observe d’ailleurs ces liens forts entre voisins en parcourant l’Hexagone à vélo. swissinfo.ch: Ce printemps, vous avez lancé le projet «En route avec la Suisse». Vous sillonnez les routes de France avec un vélo à assistance électrique, en douze étapes de plusieurs jours, réparties sur deux ans. Qu’attendez-vous de ce projet? Roberto Balzaretti: Le but est avant tout…

Lire la suite

Romantisme et vérité au pays du mariage qui pénalise

Les couples mariés de la classe moyenne sont désavantagés en Suisse devant l’impôt et la retraite. Mais ces inconvénients ne pèsent guère sur le nombre de divorces. Ni n’entament le respect envers les liens sacrés du mariage. S’engager dans une union supposée durer nécessite d’abord de savoir bien calculer. En amont du mariage, les personnes qui souhaitent s’unir en Suisse doivent évaluer avec précision les conséquences de leur acte. Dans certains cantons, les couples mariés où les deux conjoint-es travaillent, avec à la clé de hauts salaires plus ou moins identiques, doivent par exemple s’acquitter de davantage d’impôts que si l’un-e et l’autre avaient continué de vivre en concubinage. Ce déséquilibre a pour nom «la pénalisation du mariage». Voici une dizaine d’années, en 2013, le Conseil fédéral avait dénombré quelque 80’000 couples mariés qui subissaient ce genre de désavantages. Arrivés à la retraite, ces couples doivent également compter avec des rentes moins hautes. Jusqu’à…

Lire la suite