Qui a peur de Meret Oppenheim?

Elle est le nom le plus établi de l’art moderne suisse. Une grande rétrospective de son œuvre est actuellement présentée à Berne, avant de voyager à New York et Houston. Une reconnaissance obtenue de haute lutte par Meret Oppenheim face à ses pairs masculins. La dernière fois que l’œuvre de Meret Oppenheim a été exposée dans toute sa grandeur, c’était en 1984 à Berne, peu avant sa mort. Près de 40 ans plus tard, une exposition au Kunstmuseum de Berne ne se contente pas de rendre un hommage attendu à sa mémoire. Elle nous rappelle surtout que les questions d’égalité des sexes dans les institutions artistiques, et les luttes pour que les œuvres des femmes soient reconnues au même titre que celles de leurs homologues masculins, sont toujours d’actualité. Le prix suisse en art plastique le plus prestigieux porte son nom. Avec la nouvelle vague d’émancipation féminine, l’exposition met en lumière la position de Meret Oppenheim dans l’environnement particulièrement machiste du…

Lire la suite

L’assistance au suicide en quelques clics et sans intermédiaires

Une capsule autonome pour le suicide assisté pourrait bientôt être exploitée légalement en Suisse, selon son promoteur, Philip Nitschke. Entretien. En 2020, quelque 1300 personnes sont mortes par suicide assisté en Suisse, en utilisant les services des deux plus grandes organisations de suicide assisté du pays, Exit et Dignitas. La méthode actuellement utilisée est l’ingestion de pentobarbital de sodium liquide. Après avoir pris le médicament, la personne s’endort en deux à cinq minutes avant de sombrer dans un coma profond, suivi peu après par la mort. Sarco offre une approche différente pour une mort paisible, sans avoir recours à des substances contrôlées. swissinfo.ch s’est entretenu avec le Dr Philip Nitschke, fondateur de la société australienne Exit International, au sujet de son innovation, la capsule Sarco, semblable à un cercueil, et de la place qu’elle pourrait occuper dans le secteur suisse de l’assistance au suicide. swissinfo.ch: Comment fonctionne la capsule…

Lire la suite

NecrosIA: l’attente de la mort parfaite

Et s’il était possible d’organiser la mort parfaite? Dans ce nouvel épisode de notre série de science-fiction, NecrosIA est un service robotisé de luxe d’assistance au suicide. Mais lorsqu’un système d’intelligence artificielle de pointe est utilisé sur les clientes et les clients, la mort volontaire devient plus difficile que prévu… «Votre temps est précieux, ne le perdez pas à organiser une mort parfaite. Parce que chaque minute de vos derniers instants doit être magique, oubliez vos soucis et laissez notre service de luxe s’occuper de tout. NecrosIA, le leader de la robotique pour l’assistance au suicide.» Une nouvelle série de science-fiction prospective proposée par swissinfo.ch: utopies et dystopies de demain Utopie ou dystopie? Rêve ou réalité? La révolution technologique actuelle nous confronte à des questions fondamentales sur l’avenir de l’humanité. Les nouvelles technologies seront-elles nos amies ou nos ennemies? En quoi vont-elles modifier notre rôle au sein de…

Lire la suite

Depuis la Suisse, les négociants agricoles tiennent 2,7 millions d’hectares de terres

Des recherches menées par l’ONG Public Eye révèlent que des sociétés de négoce contrôlent plus de 550 plantations couvrant quelque 2,7 millions d’hectares depuis leurs bureaux à Genève et Zoug. Ces sociétés achètent et vendent des produits de base tels que le sucre, le soja et l’huile de palme à partir de leurs bureaux situés à Genève ou à Zoug. Parmi elles figurent de grands acteurs tels que Cargill, LDC et ADM. Les terres agricoles qu’elles possèdent équivalent à six fois les terres arables disponibles en Suisse. Plus de la moitié des terres contrôlées par les négociants suisses sont utilisées pour la production de canne à sucre et un quart pour la culture d’huile de palme. Parmi les autres cultures importantes pratiquées dans ces propriétés foncières figurent les agrumes, le caoutchouc, le café, les bananes et le riz. En revanche, Public Eye n’a pas trouvé de participation significative dans le cacao ou le coton depuis la Suisse. Les sociétés commerciales mentionnées…

Lire la suite

Le parcours hors normes d’Ardeshir Zahedi, flamboyant ambassadeur du Shah d’Iran

L’ancien ministre des affaires étrangères iranien et beau-fils du dernier souverain iranien, Ardeshir Zahedi, est décédé sur les bords du Léman à l’âge de 93 ans. Il est mort en exil comme son beau-père, le Shah d’Iran réfugié au Caire pour échapper aux foudres des mollahs. Le destin d’Ardeshir Zahedi s’est rapproché de celui dont il fut le confident. Il a rendu son dernier soupir le 18 novembre dans sa Villa des Roses, aux portes de Montreux, après des mois d’hospitalisation à la suite d’une chute et d’une pneumonie. Celui qui fut le beau-fils du Shah d’Iran s’était réfugié sur les bords du Léman en 1979 à la fin du régime impérial. Il habitait la maison de son père, le général Zahedi, qui fut le Premier ministre d’Iran de 1953 à 1955, ambassadeur auprès de l’ONU à Genève avant son décès en 1963. A Veytaux (Vaud), il vivait entouré de photos des grands de ce monde qu’il avait côtoyés: plusieurs Papes, des rois et des reines, de nombreux chefs d’Etat. Après le repas, il faisait…

Lire la suite

Un Suisse fonde un sanctuaire pour éléphants en Thaïlande

Il a fait de sa passion de longue date pour les éléphants son métier. Urs Fehr est parti vivre en Thaïlande et y a fondé un refuge pour pachydermes maltraités – ou comment l’ennui peut mener à des projets de grande envergure. «Je m’ennuyais un peu en Suisse», dit le quadragénaire originaire de Lenzburg (canton d’Argovie) qui travaillait dans la sécurité. «Alors ma compagne thaïe et moi avons décidé de partir nous installer dans son pays d’origine, pour changer de décor.» Nous étions en 2015. Urs Fehr avait 36 ans. Sans projet précis, le couple commence par louer une maison à Phuket, «parce que c’est une région touristique qui offre plus d’opportunités que le nord dont ma compagne est originaire», précise le Suisse. La province de Phuket et celles alentours sont effectivement des destinations prisées des vacanciers. En 2019, avant la pandémie de coronavirus, la Thaïlande a accueilli 40 millions de touristes, dont 14 millions à Phuket. Retrouvez quotidiennement sur notre…

Lire la suite

«En Afghanistan, un enfant de 8 ans a déjà vu dix fois des cadavres»

Edris, 24 ans, est arrivé en Suisse en juillet dernier après des mois de voyage et de marche. Une odyssée qui lui a fait traverser des frontières et des épreuves avec son petit frère, encore mineur. Ce jeune Afghan s’acclimate doucement à sa nouvelle vie en Suisse où il vient d’obtenir l’asile. «Chaque fois que tu vas en ville, à chaque instant, il y a un risque d’attentat», témoignait Edris vendredi dans l’émission Tout un monde. «Chaque fois qu’on entend parler d’une explosion, on appelle toute sa famille pour savoir si tout le monde va bien. Tous les Afghans savent de quoi je parle. En Afghanistan, un enfant de 8 ans a déjà vu dix fois des cadavres.» Chaque Afghan a une histoire douloureuse et une bonne raison de quitter l’Afghanistan, raconte-t-il. Au sein de sa famille, deux personnes sont mortes. «Mon grand-père, qui était commandant dans l’armée afghane, a été assassiné. Mon oncle a été assassiné sous mes yeux et ceux de mes proches.» Après cet événement, la famille…

Lire la suite

La pression monte pour un boycott diplomatique des Jeux de Pékin

La Suisse aura du mal à résister aux appels à ne pas participer aux Jeux olympiques d’hiver si d’autres États démocratiques décident d’organiser un boycott diplomatique de Pékin 2022. La cérémonie d’ouverture de tous les Jeux modernes est, pour reprendre les termes du Comité international olympique (CIO), une «extravagance extraordinaire» – une occasion unique pour le pays hôte de mettre tout en œuvre pour présenter son histoire et sa culture. Dans les tribunes, les autorités politiques du monde entier assistent à la déclaration d’ouverture des Jeux par le chef ou la cheffe d’État du pays ainsi qu’au lâcher de colombes blanches, symbole de paix. Ce public enthousiaste de dignitaires pourrait toutefois être réduit pour les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février prochain, si un nombre croissant d’activistes des droits humains et de personnalités politiques occidentales parviennent à leurs fins. «Quel serait l’impact si tout le monde est là à applaudir les Jeux sans soulever…

Lire la suite

Comment Play Suisse fait des vagues dans la vidéo à la demande

En un an, le service de streaming de l’entreprise de média publique SSR est devenu un acteur majeur du paysage numérique helvétique. Play Suisse fait mieux que des plateformes comme Disney+ ou Amazon Prime Video. Pour la première bougie de Play Suisse, la Société suisse de radiodiffusion et de télévision (SRG SSR), maison-mère de SWI swissinfo.ch, a sorti des chiffres. C’était la semaine dernière. Ces statistiques d’utilisation reposent sur des données internes et les travaux de Digimonitor, spécialiste des enquêtes sur les habitudes numériques. Max Borg écrit sur le cinéma et la télévision en anglais, en français et en italien pour des marques comme Il Corriere del Ticino et Clap.ch (Suisse), Movieplayer.it et Cinecittà News (Italie), ainsi que Crooked Marquee (Etats-Unis). Il est actif sur Twitter (@IMDBorg), Instagram (@max_cinefilo89) et Letterboxd (MaxBorg89). La dernière étude dudit Digimonitor, publiée fin août, indique que Play Suisse, lancé le 7 novembre 2020, fait sa…

Lire la suite

La Suisse durcit ses conditions d’entrée pour freiner le variant Omicron

Après la découverte du nouveau variant de Covid-19, la Suisse a interdit les vols directs en provenance d’Afrique australe et restreint l’entrée sur son sol depuis plusieurs pays. Un premier cas probable du variant Omicron a été détecté en Suisse. Le variant Omicron (ou B.1.1.529) suscite l’inquiétude dans le monde entier, car il présente davantage de mutations que celles identifiées par les scientifiques pour d’autres variants préoccupants. «Cela laisse supposer qu’il est facilement transmissible», a avancé lundi Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Il y a un risque qu’[il] puisse mieux contourner notre système immunitaire que les autres variantes», a ajouté le spécialiste, tout en soulignant que les données disponibles sont encore trop minces pour le savoir. Omicron a été signalé pour la première fois le 24 novembre en Afrique du Sud, où les contaminations ont fortement augmenté.

Lire la suite