La place financière suisse intéresse les historiens

Deux récents travaux de recherche se penchent sur l’histoire de la Suisse comme paradis offshore: comment les mouvements de décolonisation ont-il permis à la Suisse de consolider sa place à l’international en tant que paradis fiscal? Et quelles ont été les réactions de la banque nationale et des autorités judiciaires helvétiques pour lutter contre les flux d’argent sale? Rencontre avec les historiens Vanessa Ogle et Thibaud Giddey. Vanessa Ogle est professeure associée à Berkeley, aux Etats-Unis. Elle développe dans une récente étude une analyse inédite pour expliquer le développement spectaculaire de la Suisse comme place financière offshore dans les années 50 et 60, en faisant un lien direct avec l’arrivée en masse de capitaux issus des mouvements décoloniaux. Avec les indépendances des anciennes colonies, des craintes émergent au sujet de la sécurité des avoirs en raison de l’arrivée au pouvoir de gouvernements perçus comme hostiles. Un rapatriement des fonds vers les ex-pays…

Lire la suite

Un haut responsable de l’OMS sous enquête de la justice italienne

Ex-directeur général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé, Ranieri Guerra est toujours conseiller spécial du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il est accusé par le parquet de Bergame d’avoir menti. La nouvelle provoque une onde de choc en Italie et à Genève. C’est une bombe à fragmentation qui a déjà de fortes répercussions aussi bien à Genève qu’en Italie. Ranieri Guerra, qui fut encore voici peu l’un des 11 directeurs généraux adjoints de l’Organisation mondiale de la santé et qui demeure un conseiller spécial du patron de l’institution, Tedros Adhanom Ghebreyesus, est sous enquête du parquet de Bergame. Celle-ci s’inscrit dans le cadre de la pandémie de Covid-19 qui a décimé cette région du nord de l’Italie lors de la première vague du SARS-CoV-2. Connivence entre Rome et l’OMS Dans une commission rogatoire du parquet de Bergame que Le Temps s’est procurée, Ranieri Guerra est accusé d’avoir menti à la justice. La demande d’aide judiciaire des…

Lire la suite

L’utilisation des pesticides: un vrai dilemme dans les urnes

Deux propositions distinctes exigent une réforme radicale des secteurs de l’agriculture et de la production alimentaire du pays, en éliminant progressivement l’utilisation de pesticides de synthèse. Les deux initiatives populaires partagent le même objectif, mais diffèrent dans leur approche. Elles ciblent l’agriculture intensive et visent des méthodes de production plus durables. L’une des caractéristiques des deux textes est que les membres des comités de campagne sont particulièrement préoccupés par la pollution de l’environnement, la biodiversité, la sécurité alimentaire et la qualité de l’eau potable. Les deux initiatives populaires font partie des cinq objets soumis en votations fédérales le 13 juin. Quel est l’enjeu? L’initiative populaire «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» demande l’interdiction pure et simple de l’utilisation de désherbants, d’insecticides et de fongicides de synthèse dans le secteur agricole suisse ainsi que pour un usage privé ou…

Lire la suite

Beyrouth, écrin du design oriental

Co-directeur du Musée de design et d’arts appliqués contemporains (Mudac) de Lausanne, Bruno Costantini met sur pied une exposition qui présentera deux cents pièces d’une vingtaine d’artistes libanais, méconnus sous nos latitudes. Une façon de sortir de la définition très eurocentrée du design. Malgré la guerre civile des années 1970-80, et malgré tous les problèmes politiques, économiques et sociaux que vit aujourd’hui le Liban, ce petit pays du Proche-Orient reste un creuset de la création artistique dont le dynamisme se perçoit loin à la ronde. Et le design n’échappe pas à l’effervescence créatrice libanaise qui, il y a quelques années déjà, a attiré l’attention de Marco Costantini. Co-directeur du Mudac à Lausanne, ce dernier prépare depuis quatre ans une exposition qui accueillera quelque deux cents pièces d’une vingtaine d’artistes libanais. Son titre: «Beyrouth. Les temps du design». L’exposition se tiendra au Mudac au printemps 2023, lorsque l’institution, aujourd’hui…

Lire la suite

Accord-cadre avec l’UE: la version suisse du «remain or leave»

L’Union européenne presse la Suisse de signer un accord-cadre pour assurer l’avenir de leurs relations bilatérales. La politique intérieure helvétique menace de faire échouer le projet. Quels sont les enjeux? Bien que la Suisse ne soit pas membre de l’Union européenne (UE), elle est intégrée à l’Espace économique européen (EEE) par le biais d’accords bilatéraux. L’UE souhaite que les questions institutionnelles de cette voie bilatérale soient réglées dans un accord-cadre. La RTS avait expliqué ce qu’est l’accord-cadre dans un éclairage en trois épisodes en mars 2019: Entre 2014 et 2018, la Suisse et l’UE ont négocié un texte. L’UE a poussé pour une signature, mais le gouvernement helvétique a d’abord mené des consultations, qui ont révélé trois points litigieux de l’accord: Protection des salaires: Les salaires et le coût de la vie en Suisse étant plus élevés que la moyenne de l’UE, les syndicats et l’industrie helvétiques craignent le dumping salarial. Aides d’État: L’UE ne…

Lire la suite

La loi contre le terrorisme, abusive ou nécessaire?

Le peuple suisse se prononce le 13 juin sur une nouvelle loi de lutte contre le terrorisme, qui crée la controverse au-delà des frontières helvétiques. Pour certains, elle menace l’honnête citoyen. Pour d’autres, elle protège mieux la population. En 2015, à la suite des attentats contre le journal satirique français Charlie Hebdo à Paris, la Suisse a adopté une stratégie de lutte contre le terrorisme. La loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT) est l’un des piliers de celle-ci. La vague d’attentats d’envergure qui a secoué l’Europe au cours des dernières années n’a jusqu’ici pas touché la Suisse. L’an dernier, le pays a toutefois connu ses deux premières attaques djihadistes: un meurtre à l’arme blanche commis dans la ville vaudoise de Morges et une attaque au couteau au Tessin. Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) considère que la menace terroriste reste élevée en Suisse. Dans ce contexte, le peuple suisse devra décider s’il…

Lire la suite

Dana Grigorcea porte l’art comme un parfum

Bucarest, Vienne, Berlin ou Zurich: l’art ne connaît pas de frontières, selon l’écrivaine roumano-suisse Dana Grigorcea. Dans son troisième roman Die nicht sterben, le comte Dracula est le miroir de notre monde. De Berlin, elle est venue à Zurich avec son futur mari pour venir recueillir un prix littéraire qu’il avait gagné. Avec l’argent reçu, Perikles Monioudis a invité ses amis artistes. Ils ont pris un bateau sur le lac de Zurich, récité des poèmes et bu du champagne au coucher du soleil. «Tu vois, c’est Zurich», a dit l’écrivain à son épouse. Laquelle a répondu: «Restons-y.» Nous sommes assis devant l’opéra, sur la Sechseläutenplatz à Zurich. Dana Grigorcea rit. Elle écarte les bras comme pour embrasser le monde. «La générosité est ce qui caractérise l’artiste», s’exclame-t-elle. A Zurich, le couple a vécu un temps dans l’appartement de Marianne Oellers, la seconde épouse de Max Frisch. Dana Grigorcea a écrit son premier roman sur le bureau de l’écrivain zurichois où des…

Lire la suite

Vieillesse, alcool et déprime: un cocktail toxique

La dépendance à un âge avancé se vit généralement en secret. Les Nations unies parlent d’une «épidémie cachée». Portrait d’un retraité qui y a plongé insidieusement – et qui ne peut désormais plus s’en défaire. Neuf heures et demie du matin et après deux cafés Lutz (café arrosé d’eau-de-vie), la paix revient lentement dans l’esprit de Hans-Peter Koller*. Une heure plus tard, il se sent comme dans du coton. Ensuite, c’est l’heure du déjeuner, avec un verre de vin rouge et un autre de schnaps, les nouvelles, une sieste, puis il sort faire du shopping. Le lundi et le jeudi, il rencontre une connaissance avec qui il prend un verre ou deux. Pour le dîner, il y a de l’eau minérale gazeuse mais, plus tard, quand sa femme va se coucher, il sort une autre bouteille, principalement du vin rouge et du plus lourd. Trois cafés Lutz, un ballon de blanc, ¾ d’une bouteille de rouge: c’est plus ou moins la dose quotidienne, résume ce retraité de 69 ans. «Mais bon, parfois, c’est le double avec en…

Lire la suite

Le pari hasardeux de multimillionnaires opposés à l’UE

Qu’ont en commun Brexiters et adversaires suisses de l’Union européenne? Dans leurs rangs figurent de riches entrepreneurs et des gérants de fortunes, unis autour d’un pari incertain. Un constat aussi surprenant qu’explicable. «Souveraineté ou prospérité». C’est, aux dires sans cesse réitérés du gouvernement, de politiciens et représentants des médias, le dilemme auquel fait face la Suisse en matière de rapprochement avec l’UE. Autrement dit, la Confédération devrait renoncer à une partie de sa souveraineté pour maintenir son aisance économique, les entreprises dépendant du libre accès à la zone économique européenne. Ce narratif est désormais ancré dans l’esprit des Suisses. Il peut donc apparaître surprenant que des entrepreneurs, banquiers et gérants de fortune s’unissent contre l’accord-cadre (accord institutionnel). N’a-t-on pas répété à l’envi que l’économie bénéficierait d’une intégration à l’UE? Ce front du refus rappelle la situation outre-Manche. En fers de lance du…

Lire la suite

En Suisse, la loi Covid-19 sera soumise au peuple

Les pouvoirs spéciaux du gouvernement pour faire face à la pandémie sont à l’ordre du jour d’une votation nationale en juin. Un groupe de citoyens a lancé un référendum contre la loi Covid, approuvée par le Parlement et mise en œuvre en septembre dernier. Les partisans du référendum contre la loi Covid-19 s’inquiètent du rôle prépondérant du Conseil fédéral dans le système fédéraliste et de démocratie directe du pays. La campagne témoigne aussi d’un certain scepticisme à l’égard de la politique de vaccination du gouvernement. La Suisse est le premier pays au monde à permettre à ses citoyens de se prononcer sur la base juridique de la gestion de la crise sanitaire. La votation est prévue pour le 13 juin, en même temps que quatre autres objets. Quel est l’enjeu? En septembre dernier, le Parlement a approuvé une loi couvrant un large éventail de mesures contre la propagation de la pandémie de Covid-19. Cette loi, qui comportait initialement 14 articles distincts, visait à donner…

Lire la suite