Un hôtel suisse accueille des personnes ayant fui l’Ukraine

L’hôtel quatre étoiles SeePark, situé à Morat, dans l’ouest de la Suisse, a ouvert ses portes aux personnes réfugiées de la guerre en Ukraine. Ils et elles séjournent gratuitement dans des chambres qui coûteraient normalement plus de 200 francs par nuit. L’hôtel appartient à une société à responsabilité limitée (Sàrl) composée de Russes basés en Europe occidentale. Le directeur de l’hôtel, qui ne souhaite pas être nommé, est belge. L’administratrice de l’hôtel, Lyudmyla Rigert, d’origine ukrainienne, a persuadé le directeur d’aider ses compatriotes fuyant la guerre. Elle a également reçu le soutien d’autres Ukrainiennes et Ukrainiens vivant dans la région de Morat, qui ont fourni de la nourriture, des vêtements et des moyens de transport aux réfugiés-es. Les membres de la direction de l’hôtel sont allés chercher personnellement les réfugiés-es à la gare. Une cuisine a été aménagée dans une pièce sur le toit avec vue sur le lac. Des lits supplémentaires ont été ajoutés dans les…

Lire la suite

Affronter l’araignée pour vaincre sa peur

Bien que la phobie des araignées soit très répandue, peu de thérapies sont proposées en Suisse. Reportage au «séminaire de la peur» du zoo Walter. Un tigre passe devant la fenêtre. À l’intérieur, personne ne parle. Les six participant-es attendent en se triturant les doigts ou en se frottant la nuque. Le groupe a l’air tendu. Et ce n’est pas à cause du tigre qui se promène dehors. Ces personnes crispées sont inscrites à un séminaire de quatre heures sur l’arachnophobie, alors que plusieurs ont déjà des sueurs froides à la seule mention du mot «araignée». Viktor, le tigre de Sibérie de 180 kilos, s’invite aussi dans la discussion. «Avec ses grands yeux, presque tout le monde le trouve mignon», relève Elia Heule, l’un des deux biologistes présents dans la salle de séminaire du zoo Walter à Gossau, près de Saint-Gall. L’une des causes de la phobie des araignées est qu’elles ne possèdent pas de jolis yeux ou de nez, pas de visage lisible par les humains pour tenter d’y déceler des…

Lire la suite