Exprimer son opinion au travail pour le bien de la démocratie

Les employés qui ont leur mot à dire sont plus susceptibles de participer au processus démocratique en dehors du travail. Mais certaines tendances dans les entreprises constituent une menace pour la démocratie, avertit un expert. Une démocratie ne prospère pas seulement par le vote des citoyens. La Suisse et son système de milice favorisent la participation de la population à des charges et des tâches publiques à titre extraprofessionnel et bénévole. Dans de nombreuses municipalités, les citoyens s’occupent d’une grande variété de questions comme membres de commissions – de la répartition des contributions culturelles à la planification de l’entretien des routes. L’engagement démocratique peut prendre bien d’autres formes, comme la participation à des manifestations ou à la collecte de signatures pour des initiatives populaires. Tout cela donne vie à la démocratie. Leçons de démocratie Mais la démocratie, ça s’apprend. Joachim Blatter, professeur de théorie politique à…

Lire la suite

Un code de conduite pour protéger les travailleuses des violences

Des témoignages ont montré à quel point il est difficile pour les travailleuses victimes de harcèlement ou de violence sur leur lieu de travail de se plaindre et surtout d’être protégées. Lors d’un débat organisé hier par la commission femme de l’Ugta, elles étaient nombreuses à plaider pour un mécanisme de protection et de prévention […]

L’article Un code de conduite pour protéger les travailleuses des violences est apparu en premier sur El Watan.

Lire la suite

Burn-out: «Mon témoignage déculpabilise les spectateurs, leur donne du courage et des clés»

A la fois artiste et conseillère pour les entreprises, Christèle Perrot monte sur les planches ce jeudi soir à Paris pour dévoiler sans détour son burn-out…

Lire la suite

En 100 ans, l’OIT a-t-elle fait avancer les droits des travailleurs?

Basée à Genève, l’Organisation internationale du travail fête un siècle d’existence. A bien des égards, cette agence des Nations unies est unique dans le monde globalisé d’aujourd’hui. Dès 1919, la structure tripartite de l’OIT, encore présente aujourd’hui, réunit les gouvernements, les syndicats et les employeurs autour d’objectifs ambitieux: élaborer un cadre de droits des travailleurs afin de les protéger contre l’exploitation et l’esclavage et garantir la liberté de créer des syndicats.  Idéaliste Née sur les décombres de la Première Guerre mondiale, l’OIT est établie par le Traité de Versailles, comme agence de la Société des Nations, ancêtre de l’ONU. C’est une époque où les travailleurs sont exploités et les luttes sociales intenses, voire révolutionnaires. Une phrase de sa constitution résume son crédo toujours actuel: «Une paix durable et universelle ne peut s’établir que sur la justice sociale». 100 ans plus tard, dans un monde où les chaînes d’approvisionnement sont …

Lire la suite

Strasbourg: Quand un quartier prend en main l’insertion professionnelle de jeunes en grandes difficultés

Le dispositif Dacip, dans le quartier prioritaire du Neuhof à Strasbourg, récompensé pour faciliter l’insertion professionnelle de jeunes en grandes difficultés…

Lire la suite

Fond de teint, gloss et palette de maquillage: quand les hommes se mettent au maquillage

Fond de teint, gloss et palette de maquillage: les cosmétiques envahissent les étagères de plus en plus d’hommes. Couvrant, coloré, à paillettes ou plus discret comme l’anticernes, le maquillage élargit le champ des possibles masculins et suscite …

Lire la suite

Propos de Moix sur les femmes de 50 ans: «Cela peut être un âge d’épanouissement sexuel», rétorque Camille Froidevaux-Metterie

Pour Camille Froidevaux-Metterie, philosophe et professeure de science politique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, la dévalorisation des femmes quinquagénaires est très enracinée dans notre soci&eacut

Lire la suite