horreur

Suisse

Le chercheur qui vivait au sous-sol d’une école

Wilhelm Kaiser a renoncé durant 27 ans au confort et à la lumière du jour pour s’installer dans l’abri antiaérien de l’école cantonale de Soleure. Retour sur le parcours d’un homme énigmatique. Un long couloir dans le sous-sol d’une école. Il fait sombre. Reclus dans un abri antiaérien, un homme grand et maigre est penché sur un livre. Il vit ici, dort sur un lit de camp et se nourrit habituellement d’un plat de millet avec des épinards et des œufs cuits. Il ne peut sortir à l’air libre que lorsque les élèves ont quitté le bâtiment. La scène ressemble à un début de film d’horreur, mais elle a été la réalité de Wilhelm Kaiser durant 27 ans. C’est dans cet abri antiatomique sombre et sans fenêtre de l’école cantonale de Soleure que le chercheur a vécu de 1955 à 1983, entouré de ses écrits. «Là où sont mes œuvres, je peux être moi aussi. Et si je suis là, alors mon œuvre l’est aussi.» C’est en substance ce que s’est probablement dit Wilhelm Kaiser, écrit Rolf Weber, qui s’est penché …

Read More
Belgique

Le CCOJB interpelle Alexander De Croo : “En abandonnant Israël, vous abandonnez votre communauté juive”

Des organisations représentant la communauté juive en Belgique déplorent la ligne diplomatique du gouvernement fédéral et pointent les déclarations de certains ministres de la Vivaldi. Elles demandent au Premier ministre d’adopter une position plus équilibrée à l’égard d’Israël. Au sein de la communauté juive, tout le monde n’est pas d’accord avec cette lecture très critique de la politique étrangère menée par la Vivaldi. …

Read More
Suisse

Un Suisse livre les meilleures perruques d’Hollywood depuis Bali – SWI swissinfo.ch

Son activité hors du commun l’a conduit à Bali. C’est là qu’Orlando Bassi fabrique des perruques pour le cinéma, avec un tel succès qu’il a de quoi se payer deux majordomes. Orlando Bassi se souvient encore très bien du moment où ses narines ont perçu l’odeur du mastic pour la première fois. C’était le jour de la Saint-Nicolas. Le garçon de la vallée du Rhin saint-galloise avait été déguisé en petit Saint-Nicolas, sa barbe en poils de buffle fixée avec de la colle pour la peau, le mastic. L’odeur ne l’a plus jamais quitté. Aujourd’hui, à 56 ans, Orlando Bassi dirige, sur l’île indonésienne, une entreprise de perruques réalisées à la main. Vous avez peut-être déjà vu l’une de ses créations. Orlando Bassi fournit entre autres l’industrie cinématographique à Hollywood, Broadway, ou les séries Netflix. Pour des raisons juridiques, il ne peut citer toutes les productions pour lesquelles ses services ont été requis, mais de très grands films font partie de la liste, par exemple le …

Read More
Suisse

«Bien sûr que nous sommes optimistes en Ukraine» – les réflexions de notre lectorat international sur la démocratie – SWI swissinfo.ch

Quelles raisons vous poussent à être optimiste pour les démocraties dans le monde? Nous vous avons posé la question. Souvent émouvantes, vos réponses incitent à la réflexion. Nous avons récemment ouvert un débat sur le site de swissinfo.ch pour vous demander, vous nos lecteurs et lectrices à travers le monde, ce qui vous rend optimistes quant à l’avenir des démocraties. Une question volontairement orientée pour vous mettre au défi. Mais nous savions qu’elle susciterait aussi des réactions pessimistes. >> La question du débat et vos réponses à celle-ci: Sous le pseudonyme «MARCO 46», l’un de nos lecteurs italophones constate qu’il y a une «fatigue démocratique évidente». La faute selon lui aux citoyens et citoyennes, et non aux institutions. Beaucoup de gens préfèrent «voyager dans des pays exotiques» plutôt que d’assumer une fonction politique «avec peu ou pas de compensation financière». Dans une société devenue confortable, «MARCO 46» estime avec regret que les régimes …

Read More
Tunisie

Chapeau Bas Borhène Bsayes ! – Actualités Tunisie Focus

N’allez pas vite dans la besogne, je ne suis devenu ni accro ni fan de ce qu’il fait. Mais certains monceaux choisis de ses émissions passent en boucle sur le net et il m’arrive de les regarder. Bsayes est un prestidigitateur, un acrobate du vil et un spécialiste hors norme de l’hypocrisie. Il a réussi par un tour de magie à mettre dans le même studio Mourad Zghidi, qui est devenu sympathique avec le temps, et une erreur (voir une horreur) humaine en la personne de Néjib Dziri. Dziri est le joujou de Bsayes, il aime le provoquer ou le

L’article Chapeau Bas Borhène Bsayes ! est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.

Read More