Démission du président de la fondation du prince Charles après un don russe controversé

Le président d’une fondation créée par le prince Charles a démissionné mercredi à la suite de révélations de journaux britanniques selon lesquels l’organisation aurait accepté de recevoir plusieurs centaines de milliers d’euros d’un donateur russe.

Lire la suite

Yoshi est venu mourir en Suisse

Un Japonais s’est rendu en Suisse pour y mourir. Nous l’avons accompagné dans son dernier voyage. Voici son histoire. Suisse. Nous sommes mercredi après-midi, en début d’été. Une légère bruine tombe. Yoshi* arrive à l’aéroport de Zurich avec ses parents en fauteuil roulant. Avec difficulté, à l’aide de deux cannes, il s’extirpe de son fauteuil et monte dans un taxi. Celui-ci les emmène à Bâle. «Je suis tellement soulagé que nous ayons réussi.» Il regarde le paysage par la fenêtre de la voiture. La décision de faire ce voyage est arrivée soudainement, il y a seulement quinze jours. Trois ans plus tôt, Yoshi avait reçu une autorisation de suicide assisté de la part de l’organisation bâloise d’assistance au suicide lifecircle. Il ne voulait pas faire le voyage avant 2022, mais en juin, son état s’est aggravé, de plus en plus rapidement, comme une pierre qui descend une colline et gagne en vitesse au fur et à mesure. «L’engourdissement de ma gorge et de ma langue a empiré. Je ne…

Lire la suite

Racistes, les langues anciennes? Pas exactement…

La prestigieuse université américaine de Princeton aurait décidé de supprimer l’obligation d’étudier le latin et le grec ancien, langues considérées comme racistes. C’est du moins ce que disent les réseaux sociaux. Mais comme on le sait, les réseaux sociaux ont leurs propres vérités. En lisant le communiqué (en anglais) diffusé par l’université, on voit que la réalité est un peu différente: ce n’est pas l’étude des deux grandes langues de l’Antiquité que Princeton supprime, mais l’obligation de les connaître pour s’inscrire à un cursus d’études classiques ou de religion. La raison en est (apparemment) simple: aux États-Unis, les jeunes qui ont étudié ces langues mortes sont issus d’écoles d’élite, où les élèves (et le corps enseignant) sont en grande majorité blancs. Les élèves des communautés afro-américaine et hispanique, qui suivent principalement des écoles n’offrant pas de cours de latin ni de grec ancien, se voient donc exclus des études classiques à l’université. Il y a…

Lire la suite