Cryptomonnaies : Un régulateur américain attaque Binance, son patron CZ dans la tourmente

Le monde des cryptos à nouveau dans la tourmente. L’autorité américaine de régulation des produits financiers dérivés, la CFTC, a saisi lundi la justice contre la plus importante plateforme d’échanges de cryptomonnaies au monde, Binance ainsi que son patr

Lire la suite

La valeur de Twitter a fondu de moitié depuis son rachat par Elon Musk

Valorisé à 44 milliards de dollars il y a environ cinq mois, le réseau social serait maintenant évalué à environ 20 milliards de dollars Selon le nouveau propriétaire du réseau social, la valorisation de Twitter serait de 20 milliards de dollars, apprend-on dans une lettre interne consultée par des médias américains. La valorisation du titre avant son retrait de la bourse fin 2022 était de 44 milliards. Le réseau social aurait donc perdu une grande partie de sa valeur suite à la fuite des annonceurs publicitaires. Le rachat de Twitter par Elon Musk en octobre 2022, et ses multiples rebondissements

L’article La valeur de Twitter a fondu de moitié depuis son rachat par Elon Musk est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.

Lire la suite

Twitter : Elon Musk évalue le réseau social à 20 milliards de dollars, contre 44 lors de son rachat

Pour Elon Musk, son investissement dans Twitter n’est pour le moment pas synonyme de rentabilité. L’entrepreneur estime actuellement la valeur du réseau social à 20 milliards de dollars, contre 44 il y a cinq mois au moment de son acquisition, selon un do

Lire la suite

Stabilité financière : « L’incertitude est élevée », selon la cheffe du FMI

La cheffe du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a appelé dimanche à « rester vigilant » face à « l’incertitude » encore « élevée » dans le secteur financier, des commentaires qui interviennent après les récents déboires de banques

Lire la suite

Le peuple suisse en colère après la chute de Credit Suisse

Le rachat de Credit Suisse par sa rivale UBS ne convainc pas les Suisses. Une majorité des citoyennes et des citoyens aurait préféré une reprise temporaire de la deuxième banque de Suisse par l’État, selon un sondage de la SSR. Les socialistes pourraient en tirer profit dans les urnes. Colère et incertitude sont les sentiments qui prévalent au sein de la population suisse, une semaine après la reprise de Credit Suisse (CS) par le numéro un bancaire helvétique, UBS. Pour permettre le sauvetage de la banque, le gouvernement a accordé d’importantes garanties, en ayant recours au droit d’urgence. Il a ainsi mis hors-jeu le débat démocratique. À la suite de cette opération, 66% des Suisses se disent fâchés et 60% se sentent désécurisés, selon un sondage réalisé par l’institut gfs.bern pour le compte de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR, dont fait partie swissinfo.ch). La colère est certes plus forte chez les électeurs et électrices des partis politiques de gauche…

Lire la suite

Une mégabanque UBS est-elle trop dangereuse pour la Suisse?

Le rachat spectaculaire de Credit Suisse par UBS a concentré tous les risques sur les épaules d’une seule banque suisse. Cette opération rend certaines personnes très nerveuses en Suisse. Le gouvernement suisse semble déterminé à voir le rachat de 3 milliards de francs achevé d’ici la fin de l’année, en dépit de l’opposition considérable qui se dessine au sein du Parlement. «La Suisse est trop petite pour des banques aussi gigantesques. Nous devons trouver un moyen de minimiser les risques», a par exemple déclaré Cédric Wermuth, co-président du Parti socialiste, à la chaîne publique suisse alémanique SRF. Les divers partis politiques présentent des arguments différents, mais beaucoup s’accordent à dire que les activités de détail de Credit Suisse en Suisse doivent être séparées et sécurisées. «Il me semble étrange que les personnes chargées de mener à bien la fusion n’aient pas semblé conscientes que cette solution serait politiquement inacceptable en Suisse», affirme Klaus…

Lire la suite

Crises bancaires : Les banques centrales continuent à relever leurs taux, malgré les turbulences

Le combat contre les « pressions inflationnistes » a pris le dessus sur les chocs du secteur bancaire : la Banque d’Angleterre (BoE) a elle aussi remonté son taux directeur jeudi, imitant la Fed, la BCE et les banques centrales en Suisse et en Norvège. La

Lire la suite

« Les Echos » : Une grève des signatures en réponse à l’ « éviction brutale » du directeur de la rédaction

Une réponse face au départ surprise du directeur de la rédaction. La Société des journalistes (SDJ) des Echos a protesté jeudi contre la mise à l’écart de Nicolas Barré, en y voyant une « éviction brutale par l’actionnaire », le milliardaire Bernard Arnau

Lire la suite

Angleterre : Les Qataris et Ratcliffe restent en lice pour le rachat de Manchester United

Les enchères continuent. Le président de la Qatar Islamic Bank (QIB), le cheikh Jassim Bin Hamad Al Thani, et le milliardaire britannique Jim Ratcliffe ont déposé mercredi leur deuxième offre pour le rachat du club anglais de Manchester United, dans un pr

Lire la suite

Roméo Lavia a (enfin) donné une interview : “Les critiques après mon départ d’Anderlecht m’ont motivé”

Très peu présent dans les médias, le petit nouveau chez les Diables rouges, Roméo Lavia (19 ans), a répondu aux questions qu’on n’avait jamais eu l’occasion de lui poser, ce mercredi.

Lire la suite

Chute de Credit Suisse: conséquences et questions en suspens

Les banques suisses sont réputées prudentes et fiables en période de turbulences. Le rachat d’urgence de Credit Suisse par UBS brise cette image et porte atteinte à la crédibilité du secteur bancaire helvétique. Après le sauvetage spectaculaire dimanche de Credit Suisse, une banque «trop grande pour faire faillite», l’heure est au tour d’horizon des conséquences de cette opération et des questions restant ouvertes. Des effets globaux Les répercussions de cette crise au sein d’une banque d’importance systémique se feront sentir dans le monde entier. Le rachat a entraîné la disparition de 16 milliards de francs suisses d’obligations émises par Credit Suisse, qui n’ont plus aucune valeur. Cela «aura des conséquences à long terme pour toute dette financière suisse», a déclaré au Financial Times un détenteur d’obligations du Credit Suisse, dont l’identité n’a pas été révélée. En d’autres termes, les investisseurs pourraient à l’avenir réfléchir à deux fois avant de placer leur argent…

Lire la suite

Marc Chesney: «Nous assistons à la faillite d’un système de finance-casino»

Pour l’économiste Marc Chesney, professeur à l’Université de Zurich, le rachat de Credit Suisse par UBS est une très mauvaise chose. Cette opération montre les failles d’un système qui devait justement éviter à une banque de la taille de Credit Suisse de se retrouver au bord de la faillite. Entretien. Marc Chesney ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque l’annonce du rachat, dimanche, de Credit Suisse par le numéro un bancaire helvétique, UBS. Professeur de finance quantitative à l’Université de Zurich, auteur notamment de «La crise permanente», il peine à comprendre comment on a pu en arriver là. Au final, dans toute cette affaire, c’est le contribuable qui paie et qui va continuer à payer, se désole-t-il. swissinfo.ch: Nous avons vu que toutes les garanties mises en place depuis la crise des surprimes en 2008 ont volé en éclat en une semaine. Que doit-on retenir de ce qu’il s’est passé? Marc Chesney: C’est une faillite économique et politique. La semaine dernière, la Banque…

Lire la suite

Credit Suisse: la «machine à vapeur du crédit» n’a plus de souffle

L’histoire de Credit Suisse symbolise un changement dans l’image de la place financière suisse. Les banques discrètes qui profitaient de la fuite des capitaux grâce au secret bancaire se sont transformées en banques d’affaires qui ne dédaignent pas le risque. Dans les années 1980 encore, on aurait pu croire que la Suisse appartenait à la Schweizerische Kreditanstalt (SKA), comme s’appelait encore le Credit Suisse (CS) à l’époque. Des milliers d’enfants suisses portaient des bonnets de la SKA, rouges et bleus avec une croix stylisée au sommet. En 1977, 800’000 exemplaires avaient déjà été distribués, et cet objet promotionnel populaire a été produit jusqu’en 1993. À l’automne 2022, on se moquait de ces bonnets culte, que l’on peut encore acheter aujourd’hui sur Internet, en disant qu’il s’agissait d’un bien meilleur investissement que les actions de CS. Les moqueurs ont eu raison, l’UBS s’est désormais emparée des restes de Credit Suisse. >> Le sujet de la Radio Télévision Suisse…

Lire la suite

Mariage forcé entre les banques suisses UBS et Credit Suisse

Après plusieurs jours de négociations frénétiques, le groupe bancaire Credit Suisse a été vendu à prix cassé à son concurrent UBS, avec la bénédiction des autorités suisses. Un mariage forcé, présenté comme inévitable et destiné à restaurer la confiance des marchés dans le système financier. L’annonce a été faite dimanche soir à Berne, à quelques heures de l’ouverture des Bourses asiatiques. UBS, premier groupe bancaire suisse, va s’emparer de son principal concurrent, Credit Suisse, pour un peu plus de 3 milliards d’euros – soit le tiers de ce qu’il valait encore vendredi à la clôture de la Bourse. “Le système

L’article Mariage forcé entre les banques suisses UBS et Credit Suisse est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.

Lire la suite

La presse internationale reste sceptique face à la fusion d’UBS et Credit Suisse

La Suisse fait rarement autant parler d’elle à l’international. Mais la nouvelle de la reprise de Credit Suisse par sa rivale UBS a provoqué un tel séisme qu’elle a été très commentée par les médias internationaux. Entre résignation et questionnement, le mariage des deux plus grandes banques de Suisse ne rassure qu’à moitié. Dimanche, le Conseil fédéral a annoncé la fusion des deux géants bancaires, Credit Suisse et UBS. Le New York Times constate que l’accord «marque la chute spectaculaire d’une institution vieille de 166 ans, qui fut autrefois un emblème de la fierté suisse». Au-delà de la perte de la deuxième plus grande banque helvétique, l’hebdomadaire britannique The Economist voit dans ce rachat une nouvelle césure dans le système bancaire mondial, qui «entre dans une ère nouvelle et turbulente». Confiance perdue Loin de redonner confiance dans la place bancaire suisse, la fusion annoncée semble, au contraire, questionner. La première banque suisse UBS va s’emparer de son…

Lire la suite

Crise bancaire : Le système européen est « résilient », avec des « niveaux solides » de liquidités, rassure la BCE

Surtout ne pas céder à la panique. Dans un communiqué commun avec le Mécanisme européen de résolution bancaire (SRB) et l’Autorité bancaire européenne (EBA) publié lundi, la Banque centrale européenne a tenu à assurer que « le secteur bancaire européen es

Lire la suite

Le monde politique suisse très critique après le rachat de Credit Suisse par UBS

Les principaux partis politiques du pays ne sont pas tendres avec l’ancien numéro deux bancaire du pays, Credit Suisse, dont le rachat par UBS a été annoncé dimanche soir. Le centre-droit concède toutefois la nécessité de la décision. Le co-président du Parti socialiste Cédric Wermuth s’est dit «frustré et en colère». Les responsables de cette débâcle doivent rendre des comptes, a-t-il affirmé. Son parti exige une commission d’enquête parlementaire pour déterminer «qui a (ou n’a pas) fait quoi et quand» au niveau politique. Le chef du groupe parlementaire socialiste Roger Nordmann, de son côté, s’est dit «outré» et a estimé que la direction de la banque était non loin de la «criminalité organisée». Le socialiste vaudois a estimé qu’«en réalité, le contribuable et le peuple suisse, avec la BNS, risquent au total 209 milliards dans cette opération», contredisant les propos de la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Il considère également qu’une fois la fusion établie, la taille…

Lire la suite

UBS avale Credit Suisse, avec les garanties de la Confédération

La première banque suisse UBS va racheter son rival Credit Suisse pour quelque 3 milliards de dollars. Pour éviter une faillite qui aurait pu provoquer une crise financière, la Confédération a accordé d’importantes garanties, en ayant recours au droit d’urgence. Au terme d’un week-end de spéculations, deux conseillers fédéraux, les présidents des deux banques concernées ainsi que les responsables de la Banque nationale suisse (BNS) et de l’autorité de surveillance des marchés (Finma) sont venus devant la presse pour annoncer une opération scrutée au niveau international. Le rachat de CS par UBS est la meilleure solution pour rétablir la confiance, a déclaré le président de la Confédération Alain Berset. «Il faut tout faire pour éviter une crise financière de grande ampleur.» Pour racheter l’institut dans la tourmente depuis plusieurs jours, l’UBS déboursera une action propre pour 22,48 actions Credit Suisse. La transaction est ainsi valorisée à quelque trois milliards de francs…

Lire la suite

Cinq infos dans le rétro : Poutine à Marioupol, mobilisation contre les retraites et victoire pleine de promesses

Venez raccrocher les wagons de l’actu avec nous grâce à ce récap en cinq points des quarante-huit dernières heures…1. Poutine « comme un voleur »Vladimir Poutine a surpris son monde, en se rendant ce week-end à Marioupol, la ville portuaire du sud de l’Uk

Lire la suite