L’Australie et la Suisse renforcent leurs liens

Malgré une distance de près de 17’000 kilomètres, l’Australie et la Suisse sont plus proches que beaucoup ne le pensent. Aujourd’hui, les deux pays se rapprochent encore plus, avec une nouvelle ambassade à Berne et un visa spécialement conçu pour les jeunes globe-trotters. Le ministre suisse des Affaires étrangères et président en exercice de la Confédération, Ignazio Cassis, raconte l’histoire d’un jeune universitaire suisse qui devait devenir lauréat du prix Nobel. Ce jeune homme a écrit 50 lettres de candidature avant d’être enfin accepté à l’Université nationale australienne (ANU). C’est à Canberra, la capitale de l’Australie, que Rolf Zinkernagel a enfin obtenu son poste de recherche dans le domaine de l’immunologie. Le jeune Suisse partageait un laboratoire avec un collègue australien, Peter Doherty. Le reste appartient à l’histoire: les deux chercheurs ont découvert comment le système immunitaire identifie les cellules infectées par un virus. «Ils ont publié les résultats…

Lire la suite

«Les investissements seuls ne peuvent pas transformer le Niger en Suisse d’Afrique»

L’aide au développement, c’est aussi Nestlé, le libre-échange et la création de valeur ajoutée. Le patron de l’ONG Swisscontact parle de capital, de marchés et d’investissements, là où d’autres évoquent les puits et la sécheresse. En Suisse, nombreuses sont les œuvres d’entraide à déclarer s’opposer à des partenariats avec le secteur privé, adoptant une posture critique vis-à-vis du monde de l’économie. Mais d’après le nouveau directeur de la fondation Swisscontact, Philippe Schneuwly, que SWI swissinfo.ch a interrogé, son ONG serait «différente». Proche des milieux économiques, elle axe précisément son action sur la mise en œuvre de projets compatibles avec le secteur privé. SWI swissinfo.ch: Qu’est-ce qui vous fâche dans les débats actuels sur la coopération au développement? Philippe Schneuwly: Le discours actuel est d’affirmer que ce type de coopération ne serait plus nécessaire. Pour soutenir des entreprises situées dans l’hémisphère Sud, des investissements dits impactés…

Lire la suite

À Dubaï, le pavillon suisse met l’accent sur la durabilité et l’innovation

Le pavillon suisse de l’exposition universelle en cours à Dubaï mène le public à travers des paysages alpins, dans un spectacle d’ombres et lumières, pour présenter la durabilité, l’urbanisation et l’innovation suisses. Le concept semble séduire, malgré la pandémie. La Suisse a été le premier pays à rejoindre le projet de l’Expo 2020 à Dubaï (repoussé d’une année), et son investissement de 16,5 millions de francs s’est déjà révélé payant. Malgré les défis posés par la pandémie de Covid-19, le pavillon suisse a atteint la barre des 500’000 visiteurs et visiteuses, deux mois après son ouverture. «Le pavillon est toujours bien visité. C’est un plaisir de constater qu’il suscite un tel intérêt», déclare par téléphone Manuel Salchli, commissaire général du pavillon suisse. L’Expo attend 25 millions de personnes du monde entier jusqu’à sa fermeture le 31 mars 2022. Jusqu’à présent, elle a enregistré plus de 5,6 millions de visites. SWI swissinfo.ch à Dubaï En tant que partenaire média…

Lire la suite

Pourquoi la Suisse soutient une production de sucre peu rentable

Entre octobre et décembre, plus d’un million et demi de tonnes de betteraves sont récoltées en Suisse. Elles viennent alimenter une filière sucrière indigène qui ne pourrait pas survivre sans le soutien massif de l’État. Reportage à Aarberg, la plus grande fabrique de sucre du pays. Au loin, une épaisse fumée blanche s’élève dans le brouillard matinal du Seeland bernois. En s’approchant de la gigantesque sucrerie d’Aarberg, au cœur de cette région qui fait office de jardin potager de la Suisse, d’énormes cuves de stockage surgissent peu à peu de la brume. Des odeurs de caramel et de terre se mélangent dans l’air, alors qu’un ballet incessant de camions, tracteurs et trains se pressent aux portes de l’usine pour déverser sans discontinuer leurs imposants chargements de betteraves sucrières. Entre octobre et décembre, saison de récolte de la betterave, ce sont près de 10’000 tonnes de ce légume racine blanc qui sont acheminées chaque jour ouvrable à Aarberg depuis les quatre coins…

Lire la suite

Réforme fiscale mondiale: la Suisse devra s’adapter pour continuer d’attirer les multinationales

La concurrence fiscale entre les États ne va pas disparaître avec la réforme du système international de taxation des entreprises, mais elle devra se réinventer. Une évolution plutôt favorable à la Suisse. Fin octobre, les cheffes et chefs d’États du G20 ont approuvé la réforme du système fiscal international, fruit de plus de dix ans de négociations sous l’égide de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’accord prévoit un taux d’imposition minimal mondial de 15% sur les bénéfices des multinationales ainsi qu’une redistribution d’une part des recettes fiscales dans les pays où les entreprises ont des activités, mais pas de siège social. Le texte a été signé par 136 pays, dont la Suisse. Aujourd’hui, États et régions se livrent une concurrence acharnée pour attirer les multinationales sur leur territoire, en baissant leur taux d’imposition et en proposant divers avantages fiscaux. L’an dernier par exemple, alors que les essais cliniques de son…

Lire la suite

Des fonds «verts» de banques suisses financent des cimentiers et pétroliers

Des fonds de placement «durables» de banques suisses investissent dans des entreprises actives dans le pétrole, le ciment, la chimie ou encore l’agro-alimentaire, a dévoilé une enquête de la RTS. Greenwashing? La branche s’en défend. Investir son argent tout en faisant un geste pour l’environnement et la société? C’est la promesse des banques, qui multiplient ces derniers mois les campagnes publicitaires pour leurs fonds de placement durables. En tant qu’investisseur, on vous promet de participer à la transition vers une économie verte car votre argent doit financer des groupes qui respectent des critères stricts en matière d’environnement. Cette formule plaît et ces produits cartonnent. En Suisse, le total des actifs gérés par des fonds durables a atteint 694,5 milliards de francs fin 2020, soit 48% de plus qu’un an auparavant, d’après le rapport 2021 de Swiss Sustainable Finance. Ils dépassent dorénavant les fonds traditionnels. Mais de quoi sont-ils exactement composés? La…

Lire la suite