Dana Grigorcea porte l’art comme un parfum

Bucarest, Vienne, Berlin ou Zurich: l’art ne connaît pas de frontières, selon l’écrivaine roumano-suisse Dana Grigorcea. Dans son troisième roman Die nicht sterben, le comte Dracula est le miroir de notre monde. De Berlin, elle est venue à Zurich avec son futur mari pour venir recueillir un prix littéraire qu’il avait gagné. Avec l’argent reçu, Perikles Monioudis a invité ses amis artistes. Ils ont pris un bateau sur le lac de Zurich, récité des poèmes et bu du champagne au coucher du soleil. «Tu vois, c’est Zurich», a dit l’écrivain à son épouse. Laquelle a répondu: «Restons-y.» Nous sommes assis devant l’opéra, sur la Sechseläutenplatz à Zurich. Dana Grigorcea rit. Elle écarte les bras comme pour embrasser le monde. «La générosité est ce qui caractérise l’artiste», s’exclame-t-elle. A Zurich, le couple a vécu un temps dans l’appartement de Marianne Oellers, la seconde épouse de Max Frisch. Dana Grigorcea a écrit son premier roman sur le bureau de l’écrivain zurichois où des…

Lire la suite

Début du Ramadhan : Observation visuelle ou calculs astronomiques ?

Les autorités algériennes restent attachées à l’observation lunaire. Pour la détermination du début du Ramadhan, le ciel est scruté par des commissions spécialisées. Pas question pour l’Algérie d’abandonner cette tradition. En hésitant à adopter des règles scientifiques sous prétexte qu’il faut se conformer au hadith : «Jeûnez quand vous le voyez et cessez le jeûne […]

L’article Début du Ramadhan : Observation visuelle ou calculs astronomiques ? est apparu en premier sur El Watan.

Lire la suite

Le temps immobile

L’indifférence à l’histoire et à l’évolution des connaissances, enferme les islamistes à perpétuité dans un temps clos de la naissance de l’islam, en magnifiant ce temps jusqu’à le considérer comme l’horizon indépassable de toute possibilité de vie sur terre Cette posture s’accommode pourtant de tout l’apport scientifique de l’humanité dans un déni dogmatique de ses implications sur leur représentation du monde Ainsi, les technologies modernes dont ils profitent sans modération, fruits de recherches incessantes en sciences exactes, micro-physique et astrophysique, deviennent obsolètes dès lors qu’on touche à une pratique archaïque pour ne pas dire primitive d’observation du ciel pour peu

L’article Le temps immobile est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.

Lire la suite

Demain l’homme vivra sur Mars

La difficulté n’est pas une raison pour refuser le défi de l’installation de l’homme sur Mars, car nos avancées technologiques sont tout près de nous permettre de le remporter. L’humain peut-il supporter un voyage vers Mars? Les voyages jusqu’à Mars ne sont certes pas des voyages de routine, mais dire qu’un pourcentage très élevé sont des échecs n’a pas de sens. On ne peut mettre dans la même statistique les premiers vols et les plus récents ni les essais de ceux qui visiblement ne maîtrisent pas la technologie et ceux qui la maîtrisent, c’est-à-dire les États-Unis, comme le prouve leur «track-record»: depuis 2001, onze succès, aucun échec. C’est sur cette base qu’il faut considérer l’avenir. Pierre Brisson est membre fondateur et président de la branche Suisse de la Mars Society. Il est également membre du Comité de direction de l’Association Planète Mars (France). Économiste formé à l’Université de Virginie, il est un ancien banquier et un planétologue amateur de toujours. Si…

Lire la suite

Nous ne vivrons pas sur Mars, ni ailleurs

L’humain peut-il supporter un voyage vers Mars? Le corps humain a été façonné par des millions d’années d’évolution terrestre. Il est donc parfaitement adapté à un environnement soumis à une certaine valeur de gravité et de pression, et protégé des radiations solaires et galactiques par la double protection de l’atmosphère et de la magnétosphère terrestre. S’il sort de cet environnement, il est soumis à un grand stress physiologique. Sylvia Ekström ancienne sage-femme avec 11 ans d’expérience en milieu hospitalier, elle est docteur en astrophysique depuis 2008, spécialisée en physique stellaire et responsable de la communication pour le Département d’astronomie de l’Université de Genève. Javier G. Nombela est graphiste spécialisé dans la représentation visuelle du temps. Il est aussi l’auteur de nombreux travaux de vulgarisation dans le domaine de l’astronomie. Le premier problème est la microgravité qui a de nombreuses conséquences : décalcification des os: les astronautes…

Lire la suite

Des humains sur Mars? Parlons-en ensemble – et avec des experts

Juillet 1969: l’homme fait ses premiers pas sur la Lune. Plus d’un demi-siècle après, on attend toujours le premier homme ou la première femme sur Mars. Dans 5? 10? 20? 30 ans? Jamais? swissinfo.ch ouvre le débat. Février 2021: les images de Mars du robot américain Perseverance fascinent le monde. Juste avant, il y avait eu la mise en orbite du premier rover chinois (qui doit se poser en mai) et de la première sonde des Émirats Arabes Unis. Et bientôt, il y aura à nouveau les Russes (leur sonde Mars 3 fut la première sur place, dès 1971), les Européens, les Japonais et les Indiens. La Planète Rouge n’a jamais semblé aussi accessible. D’ailleurs, Matt Damon y est allé et s’en est plutôt bien sorti. Avant lui, Arnold Schwarzenegger, Gary Sinise, Val Kilmer et tant d’autres y ont posé le pied… Mais c’était au cinéma. Dans la vraie vie, les choses sont un peu plus compliquées: les Américains parlent d’un horizon à 15 ans, les Russes ne communiquent guère sur le sujet, pas plus que les…

Lire la suite