Jo Siffert, l’homme qui fit monter Porsche dans les tours aux États-Unis

Avec Jo Siffert, tué sur un circuit il y a exactement 50 ans, la course automobile a perdu l’un de ses meilleurs pilotes et la Suisse son premier ambassadeur du sport mondial. Mais il a laissé une riche moisson à son employeur Porsche: la marque lui doit la conquête du marché américain. Jusque dans les années 1970, les courses étaient une roulette pour obtenir des prix en argent, la gloire et des chiffres de vente. L’enjeu: la vie des pilotes. Dans ce contexte, Jo Siffert a été un acteur clef. Il n’a certes jamais remporté le Championnat du monde de Formule 1, mais pour Porsche, ce pilote charismatique et cool issu du quartier pauvre de Fribourg faisait un peu office de Most Valuable Player. En 1968, sa victoire dans un Grand Prix de Formule 1 en avait fait un héros. Durant la seconde moitié de la saison 1971, après une série interminable de déconfitures et de pannes dues à un matériel de qualité inférieure, il faisait enfin partie des pilotes de Formule 1 les plus rapides du monde.

Lire la suite

Jo Siffert ou quand la course automobile est devenue un mythe

Le 24 octobre 1971, le coureur automobile suisse Jo Siffert perdait la vie sur un circuit. Cinquante ans plus tard, les fans de sports mécaniques se souviennent avec émotion de ce pilote entré dans la légende et à qui l’on devrait notamment – dit-on – la tradition des douches de champagne sur les podiums. Circuit de Brands Hatch, Royaume-Uni, 24 octobre 1971: Jo Siffert prend part à sa 96e course de Formule 1. Bien qu’en pole position, il rate son départ et doit lutter ferme pour revenir en tête. Mais après 15 tours, c’est le drame; sa voiture fait une embardée, rebondit, se retourne et prend feu. Les secours sont trop lents et le pilote, inconscient, meurt asphyxié. Quelques jours plus tard, ses obsèques, à la cathédrale de Fribourg, réunissent près de 50’000 personnes. Comme coureur de F1, Jo Siffert n’a de loin pas eu le palmarès et la gloire d’un Juan Manuel Fangio, d’un Niki Lauda ou d’un Ayrton Senna. Pourtant, cinquante ans après sa mort, ce pilote qui aurait pu, comme…

Lire la suite