«Nous pouvons apprendre des Aborigènes»

L’ambassadeur de Suisse en Australie, Pedro Zwahlen, quitte Canberra après cinq ans. Quel est son bilan par rapport à ces deux pays si différents? SWI swissinfo.ch: Qu’est-ce que vous avez le plus appréciez durant vos cinq années en Australie? Pedro Zwahlen: C’est le côté direct et amical des gens. Les Australiens ont un contact direct et jovial avec tous ceux qu’ils rencontrent, et ils sont accessibles, sans préjugés. Et puis l’immensité de la nature sauvage – j’ai trouvé cela extrêmement impressionnant, tout comme la plus ancienne culture humaine encore existante au monde, celle des premiers peuples australiens, les Aborigènes. Qu’est-ce qui vous a le moins plu? Les mégafeux de brousse auxquels nous avons assisté début 2020. Canberra était en état d’urgence, l’ambassade travaillait en mode crise. La menace directe du feu et l’exposition à la fumée pendant des semaines ont été une expérience marquante pour toute l’équipe. Les feux de brousse sont en fait quelque chose de…

Lire la suite

L’aide aux médias divise les Suisses

Le suspense règne autour des mesures controversées d’aide aux médias. À un peu plus d’un mois de la votation du 13 février, les camps du oui et du non sont à égalité parfaite, selon le premier sondage de la SSR. La bataille s’annonce rude entre les partisan-e-s et les opposants-e-s au paquet d’aides financières en faveur des médias. Le résultat du vote du 13 février dépendra ainsi fortement du déroulement de la campagne. 48% des personnes sondées ont l’intention de soutenir ce train de mesures en faveur des médias et 48% s’y opposent, révèle le premier sondage réalisé par l’institut gfs.bern pour le compte de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR, dont fait partie swissinfo.ch). Quatre pour cent sont encore indécis. Le projet prévoit d’allouer aux journaux, radios et télévisions privées ainsi qu’aux plateformes d’information en ligne quelque 151 millions de francs supplémentaires par année. Il crée un clivage politique traditionnel entre la gauche, favorable à…

Lire la suite

2021 en chiffres: masques, inondations et travail des enfants

Voici un aperçu de 12 statistiques marquantes tirées de certains de nos articles les plus intéressants et les plus populaires de l’année écoulée. Le Covid a continué, bien sûr, de dominer la couverture médiatique dans le monde entier. Toutes nos publications les plus lues en 2021 étaient liées à la pandémie. Le présent article ne tiendra pas compte de la grande quantité de données – infections quotidiennes, hospitalisations, décès, taux de vaccination – publiées par le gouvernement sur une base quasi quotidienne. Pour cela, vous pouvez lire Coronavirus: la situation en Suisse. Janvier 50 Les résidents et résidentes suisses peuvent importer jusqu’à 50 kg de sel de table par an pour leur consommation personnelle. C’est l’un des nombreux faits marquants de notre dossier multimédia sur le sel, l’une des rares matières premières d’origine locale en Suisse. Le long format regorge d’informations sur l’histoire de l’extraction et du commerce du sel dans le pays (sans oublier la…

Lire la suite

Le soutien public aux médias suisses entre les mains du peuple

Perte massive de recettes publicitaires, chute des abonnements, concurrence des géants du web: l’État veut soutenir les médias suisses afin de garantir leur qualité et leur diversité. Les citoyennes et les citoyens votent le 13 février sur des mesures financières en faveur des journaux, radios, télévisions privées et sites en ligne. De quoi parle-t-on? Le Parlement suisse a décidé de soutenir davantage les médias privés avec un paquet d’aides financières directes et indirectes. Environ 150 millions de francs supplémentaires par an seront alloués aux journaux, radios, télévisions privées et médias en ligne. Un référendum a été lancé par des politiciennes et politiciens de droite ainsi que des éditeurs. Le peuple tranchera le 13 février. La Société suisse de radiodiffusion (SSR), dont fait partie swissinfo.ch, est financée par la redevance radio-tv et n’est pas concernée par ce train de mesures en faveur des médias. Quelle est la situation des médias en Suisse? L’avènement…

Lire la suite

Quand un journaliste refuse de devenir l’attaché de presse d’un milliardaire

L’Ukraine, deuxième plus grand pays d’Europe, est sous les feux de l’actualité mondiale en raison des tensions croissantes entre ce pays et son voisin oriental, la Russie. Mais pendant ce temps, en Ukraine, une autre guerre fait rage autour de la liberté de la presse, comme le raconte notre dernière «Voix de la liberté» à Kiev. Nous rencontrons le journaliste Dylan Carter, 24 ans, dans la rue Zhylianska, au cœur de la capitale ukrainienne, Kiev. Nous sommes devant le siège du Kyiv Post, l’un des journaux anglophones les plus anciens et les plus réputés d’Europe de l’Est. «Nous sommes surveillés de près», déclare Dylan Carter, originaire de Sheffield, dans le nord de l’Angleterre, qui travaille depuis quelques années en Ukraine en tant que journaliste économique. En effet, derrière les hautes fenêtres de la tour de bureaux, plusieurs paires d’yeux suivent notre conversation. «Il y a quelques jours, les autres journalistes et moi-même avons été licenciés après que notre…

Lire la suite

La Suisse a beaucoup à offrir à Joe Biden et aux démocrates du monde entier

La Suisse participe au sommet mondial de la démocratie voulu par le président américain Joe Biden. La Confédération, qui sait mieux que quiconque résoudre les conflits, trouver un consensus et partager le pouvoir, veut saisir l’occasion de se profiler. Avec le Summit for Democracy, agendé du 8 au 10 décembre, le président américain tient une promesse électorale. Virtuel, l’événement n’en est pas moins important pour la Suisse. Ce sommet pourrait donner une impulsion importante pour qu’à l’avenir, les connaissances en matière de procédures démocratiques pèsent davantage dans la balance de la politique mondiale. Les participants (chefs d’Etat et de gouvernement et diplomates) doivent s’engager lors du sommet à renforcer les droits humains et la lutte contre la corruption, l’autocratie et l’autoritarisme. La Russie, la Chine, la Turquie ou la Hongrie ne sont pas invitées. En revanche, des pays comme l’Inde, l’Irak, le Kosovo et Taiwan seront présents. Le rôle de la Suisse La…

Lire la suite

Les quatre erreurs des opposants à la Loi Covid-19

L’opposition à la loi Covid-19 a échoué. Sa radicalisation lui a porté préjudice. Elle a sous-estimé la confiance de la population dans le Conseil fédéral (gouvernement). Dans la démocratie directe la plus développée du monde, il n’est pas étonnant que l’on puisse même voter sur des lois promulguées en urgence contre des états d’urgence. Pour obtenir le référendum et obtenir un vote populaire, il suffit de récolter la signature de 50’000 personnes disposant du droit de vote. La loi Covid-19 prêtait le flanc à la critique. Elle a été adoptée dans l’urgence et modifiée à plusieurs reprises. L’implication habituelle des cantons, des partis et des associations a échoué, aux yeux de ses détracteurs. Parallèlement à l’adoption de la loi par le Parlement à l’automne 2020, des mouvements extra-institutionnels issus de la société civile ont vu le jour. Leur leitmotiv: la politique de lutte contre la pandémie divise la Suisse, car elle exclut de la vie sociale toute personne hostile à la…

Lire la suite

L’appel du personnel infirmier entendu par le peuple

Pour soigner la pénurie d’infirmières et d’infirmiers, le peuple opte pour le remède élaboré par la profession. Il a accepté l’initiative sur les soins infirmiers à 61%, selon la première projection publiée par l’institut gfs.bern. Les infirmières et les infirmiers ont réussi à faire entendre leur voix. Après l’avoir applaudi au balcon pendant le confinement, 61% des Suisses ont également soutenu le personnel soignant dans les urnes, en acceptant l’initiative populaire «Pour des soins infirmiers forts». Comme le demande le texte de l’Association suisse des infirmières et des infirmiers (ASI), la Confédération et les cantons seront tenus de garantir qu’il y ait suffisamment de diplômés. Ils devront aussi veiller à améliorer les conditions de travail dans le secteur, notamment en définissant le montant des salaires et donnant davantage de compétences au personnel infirmier. Les citoyennes et les citoyens ont été séduits par la recette de la branche pour lutter contre la pénurie…

Lire la suite

Un militant de la démocratie sur la corde raide en Thaïlande

En Thaïlande, des manifestations continuent de dénoncer les pouvoirs excessifs de la monarchie. Le journaliste Pravit Rojanaphruk, la dernière en date de nos Global Voices of Freedom, explique les enjeux. Une impressionnante photo en noir et blanc, réalisée par le photographe italien Jan Daga, montre une manifestation d’août 2020: des files de jeunes marchent, main dans la main, dans une rue de Bangkok, suivis par des cohortes de policiers lourdement armés. Devant la scène se tient un journaliste solitaire avec un smartphone transmettant en direct. Il s’appelle Pravit Rojanaphruk. Ce journaliste de 51 ans travaille comme rédacteur en chef pour le site d’info Khaosod English (nouvelles fraîches). Auparavant, il écrivait une chronique pour The Nation, l’un des deux principaux quotidiens anglophones du pays. Mais il a été poussé à la démission pour ses opinions politiques après le coup d’État de 2014. Depuis lors, il s’est profilé comme l’un des plus éminents défenseurs de la…

Lire la suite

Les Européens et Européennes veulent plus de démocratie suisse

Peu de pays sont aussi satisfaits de leur propre politique que la Suisse. Les pays voisins considèrent la Confédération comme un modèle de démocratie pour l’Union européenne (UE), comme le montre un nouveau sondage. «Liberté! Liberté!» Cet appel résonne chaque semaine dans les rues des villes suisses lors des manifestations contre les mesures sanitaires. La démission du ministre de la Santé Alain Berset fait partie des revendications les plus anodines. Des pancartes et des chants mettent en garde contre une «dictature sanitaire». Même l’Union démocratique du centre (UDC, droite conservatrice), le plus grand parti du pays, a versé dans de telles accusations, bien qu’il soit représenté au sein du collège gouvernemental. On pourrait penser que cette situation est dramatique pour le système politique helvétique, qui repose sur la stabilité et la concordance. Et pourtant, malgré la pandémie, la confiance dans le gouvernement reste élevée en Suisse. Elle comptait en 2020 la plus forte…

Lire la suite