Achat

Maroc

Pour des universitaires, le bilan de mi-mandat du gouvernemental est « positif » malgré les difficultés dans certains secteurs

Le bilan de mi-mandat du gouvernement est « positif » et ouvre des « perspectives prometteuses », ont indiqué des chercheurs universitaires, relevant toutefois « des difficultés dans certains secteurs qui nécessitent davantage d’efforts ». Les chercheurs ont souligné, dans des déclarations à la MAP, que le gouvernement a mis en œuvre plusieurs mesures structurelles malgré les circonstances exceptionnelles aux niveaux […]

Read More
Maroc

M.Akhannouch devant les députés : Le gouvernement a honoré la plupart de ses engagements avant mi-mandat

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a affirmé, mercredi à la Chambre des représentants, que l’Exécutif a réussi à honorer la plupart de ses engagements avant mi-mandat. M. Akhannouch, qui intervenait lors de la séance consacrée au bilan d’étape de l’action du gouvernement, a souligné que ce dernier avait annoncé 40 engagements dans son programme […]

Read More
Suisse

Un litige fiscal suisse pourrait embarrasser le président de l’Indonésie

Ancien résident genevois, l’homme d’affaires Hashim Djojohadikusumo a affirmé devant les tribunaux suisses qu’il s’était ruiné en finançant les campagnes politiques de son frère, l’ancien général Prabowo Subianto. Après deux tentatives infructueuses, ce dernier a finalement été élu à la présidence de l’Indonésie le 24 mars dernier. Seulement voilà: ce soutien financier était-il conforme aux lois électorales? En Indonésie, la politique est avant tout une affaire de famille. Hashim Djojohadikusumo en sait quelque chose. À la tête du puissant conglomérat Arsari, actif notamment dans les plantations d’huile de palme, ce riche entrepreneur dit avoir investi des centaines de millions de francs, dix ans durant, pour financer les campagnes politiques de sa fille, Sara Djojohadikusumo, et surtout celles de son frère aîné, Prabowo Subianto, candidat à la présidence de son pays aux élections de 2014, 2019 et 2024. Ces financements auraient eu raison de sa fortune, l’empêchant de rembourser …

Read More
InternationalTunisie

Tunisie : ces emprunts obligataires, cette dette « vicieuse » – Actualités Tunisie Focus

Surendettée, snobée par le FMI et rétive aux réformes structurelles, la Tunisie de Kais Saied lance un nième emprunt obligataire national, cette fois-ci de 700 millions de dinars. Tout compte fait, chaque dinar mobilisé par ces obligations coutera à terme presque deux dinars aux payeurs de taxes, à savoir les citoyens et entreprises. Pour mieux comprendre, allumez vos calculatrices… En 2030, Kais Said aura quitté le pouvoir mais sa dette restera, comme un fardeau pour les générations à venir. Les économistes tunisiens qui se sont exprimés sur le sujet, ces derniers jours, font tout pour « bénir » ces emprunts

L’article Tunisie : ces emprunts obligataires, cette dette « vicieuse » est apparu en premier sur Actualités Tunisie Focus.

Read More