Une constitution qui pèse plus lourd que les « bzazel’ de Fadwa

J’ai commencé à lire le nouveau destour. Le préambule est Un discours tout craché de K.S. fait de délires, de peuple ma9hour, qui s’est libéré non pas le jour où Ben Ali a pris l’avion un certain 14 janvier mais quelques jours plus tôt, quand le marchand ambulant demandait en échange les seins ( bzazel ) de l’employée municipale pour faire le poids à la balance qu’elle lui confisquait…

Bref, un discours de K.S. qui me fait bailler. Si fort au point que ma femme à côté a cru entrevoir le fond de mon slip.

Un préambule ennuyeux et fumeux qui pèse aussi lourdement que les seins de Fadwa sur mes paupières et noie mes neurones dans brouillard qui éteint toutes les connexions de mon ciboulot … je m’endors….Demain , vais voir si le reste est l’œuvre de Mahfoudh et de Belaid .