Toute la déchéance de l’Etat dans cette photo.

Un président élu autiste regardant dans le vide, froid , glacial dans l’attitude, dont le cerveau est super développé dans la seule sphère des articles de loi et atrophié ou inexistant partout ailleurs dans les sphères du rire, le sourire, le sentiment, le langage, la haine, le désir, l’art, la déprime , l’euphorie, la gentillesse et la méchanceté.
Et puis l’autre élu du peuple, celui là qui lui serre la main : Un banou koulayb , même pas un mollah, un apprenti mollah Omar qui semble avoir débarqué de kandahar en moto et laissé sa tartara garée devant le perron du palais, Un demeuré dont le couvre chef à l’afghane tasse sous son crâne toute la merdouille islamo-faschiste des sahih el bou Khari mélangée à la méchanceté d’un khaddar ou d’un vendeur à la sauvette qui se veut donneur de leçons, porteur d’un message d’amour des gens à travers trois ou quatre versets coraniques et quelques histoires à dormir debout sur la vie du prophète apprises sur le paillasson d’un kottab tenu par un meddeb violeur.
Oui ! cette photo est celle de notre Etat et du degré de déchéance qu’il a atteint .
On est foutu si on ne s’avise de le récupérer !

Fadhi Ch’ghol