Pour le khouanji Anouar Maarouf, mentir c’est dans ses gênes

Pourquoi les islamistes éprouvent-ils un besoin pathologique de mentir ? On dirait qu’une pulsion irrésistible les pousse à mentir sans arrêt et, lorsqu’ils sont démasqués, ils inventent de nouveaux mensonges pour tenter de camoufler le premier.
Le dernier en date de ces mensonges est celui de Anouar Maarouf. Sa fille, à qui il avait prêté sa voiture de fonction, a fait un accident de la route, tout à fait banal, qui n’a occasionné que des dégâts matériels. Un ministre « normal » aurait admis la faute et l’affaire aurait été vite oubliée. Mais pour Maarouf, il fallait mentir, même sans raison. Pire, il a impliqué l’appareil d’état, en l’occurrence le ministère des transports, dans son mensonge. Anouar Maarouf est dans de sales draps, il doit être certainement sous anxiolytiques et antidépresseurs, non pas à cause de l’accident lui même, mais du fait de ses mensonges répétés qui frisent la mythomanie

Moez Ben Salem