Nabil Ma9rouna : دُسْتورْنا حلِيلْتُو شبابْ بَرْشَة

La Cour de cassation a rejeté le recours de Nabil Karoui président de Qalb Tounis qui a été incarcéré dans le cadre d’une grave affaire de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale.

Il n’est pas dans notre intention de commenter cette décision prise par la plus haute Juridiction du pays , d’autant que nous n’avons pas accès au dossier de l’instruction. Ce qui est par contre établi , suite à une expertise menée par plusieurs financiers, c’est que l’inculpé transférait pendant de longues années d’importantes sommes d’argent via des sociétés écran établies en Europe sans passer par les circuits légaux.

Il se fait aussi que la Tunisie ne vit pas seule dans ce monde et que des instances officielles en Europe ont déjà averti l’état que notre pays sera une nouvelle fois classé dans la liste noire des  » États-voyous  » , à cause justement de ce genre de pratiques devenues monnaie-courante chez certains affairistes depuis 2011 .

Notre économie et nos finances publiques étant ce qu’elles sont , au plus mal donc et ce n’est pas la girouette Oussama Khelifi qui va le contredire ; nous Tunisiens Lambda n’avons pas à payer les pots-cassés et subir injustement les graves répercussions d’une dégradation de notre pays. Or , les membres de ce semblant de parti nommé Qalb Tounis refusent d’admettre ce qui est l’évidence même et continuent de clamer l’innocence de leur président en évoquant un sombre règlement de compte politique.

Leur pari sur une intervention de Ghanouchi -Président du parlement qui leur doit justement son accession à ce poste prestigieux au prix de moult trahisons – Leur pari donc sur une probable libération de leur chef s’est avéré foireux. Ils ont mis tous leurs oeufs dans le panier du Gourou qui , après les avoir dépossédés de leur honneur et de leur crédibilité jusqu’à la dernière fibre , n’a pas levé le petit doigt pour sortir Nabil Ma9rouna de la galère.

Oussama Khelifi et sa clique sont aujourd’hui inconsolables, ils menacent désormais de se retourner contre leur allié et leur protecteur , certains d’entre-eux parlent même de la dissolution du parlement.

Ghanouchi quant à lui se frotte déjà les mains et s’apprête à partager les députés de Qalb Tounis avec les autres vautours du parlement. Oussama Khelifi et ses compères, longtemps allaités par le grand Judas , rodés donc à la technique des volte-face et des retournements de vestes, ne se feront pas prier pour quitter le sérail et rejoindre d’autres écuries afin d’y fructifier leurs talents de menteurs intrépides.

Nabil Ma9rouna n’a plus que ses yeux pour pleurer son douloureux passage en politique. On ne retiendra de lui que sa citation de candidat malheureux à la présidentielle : « Dostourna 7eliltou chebab barcha »

Ben Ahmed Sobhi