Lina

Quel joli nom que celui de cette égérie Tunisienne au destin tragique !!
Elle n’aura vécu finalement que 37 années chargées de combats , de défis insurmontables , de tristesse et de chaudes larmes .

Elle s’est éteinte le 27 Janvier 2020 suite à une longue maladie qui a épuisé son corps , jamais sa volonté . Le mal est venu à bout de son énergie sans jamais altérer sa conscience .

Icône de la liberté de parole , blogueuse et enseignante à l’université , elle a livré maintes batailles à toutes les tyrannies .

Avec un appareil photo plus lourd que son corps frêle , l’amazone indomptable couvrait les mouvements sociaux , les contestations , les rassemblements , elle bravait avec témérité les cordons de police et la violence des adversaires .

Ce petit bout de femme , récompensée du prix de la paix par le fondateur de Amnesty International au même titre que la grande écrivaine et militante féministe Nawal Saadaoui , a su montrer la voie de la liberté à des millions de jeunes femmes qui ont trouvé en elle l’incarnation d’une Jeanne d’Arc dont elles espéraient la venue .

Entre elle et son peuple , la relation était fusionnelle puisqu’elle savait mieux que tout le monde vibrer au son de chaque mouvement de masse et s’unir avec chaque soupir de révolte dans cette Tunisie en plein chambardement .

Allure nonchalante , comportement décomplexé et discours sans tabous , cette formidable machine à briser les carcans d’une société encore figée dans le conservatisme moyenâgeux , ne reconnaissait aucune limite à son combat .

Son rêve de liberté était contagieux et son enthousiasme communicatif , les femmes ne s’y étaient pas trompées .

Nombreuses étaient celles qui ont assisté à son enterrement pour rendre un dernier hommage à la prophétesse des temps modernes .

Leur émoi était palpable comme leur chagrin , et dernier baroud d’honneur , ses compagnons ont tenu elles-mêmes à porter son cercueil pour la mettre sous terre – Inconcevable dans une société musulmane résolument machiste où seuls les hommes avaient la charge de mener les cortèges funèbres – .

Elle aura été rebelle jusqu’à la fin.
Repose en paix Lina Ben M’henni .

Ben Ahmed Sobhi