Joe Biden confirme la mort du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri à Kaboul

Le président américain Joe Biden a annoncé lundi soir que le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, avait été tué dans une frappe de drone à Kaboul en Afghanistan.

« J’ai autorisé une frappe de précision susceptible de l’éliminer du champ de bataille », a-t-il déclaré à la Maison Blanche, ajoutant qu’aucune victime civile n’était à déplorer.

Ayman al-Zawahiri, âgé de 71 ans, était devenu chef d’Al-Qaïda en 2011 après que son prédécesseur, Oussama ben Laden, avait été abattu dans un raid des forces spéciales américaines à Abbottabad, au Pakistan.

L’annonce de M. Biden est intervenue presque un an après le retrait complet de l’armée américaine d’Afghanistan, qu’elle avait envahi en réponse aux attentats terroristes sur le territoire américain le 11 septembre 2001, perpétrés par des membres d’Al-Qaïda et ayant tué près de 3.000 personnes.

« Il était profondément impliqué dans la planification (des attentats) du 11-Septembre », a rappelé M. Biden à propos d’Ayman al-Zawahiri. « Il a coordonné les branches d’Al-Qaïda partout dans le monde, notamment en fixant les priorités pour fournir des directives opérationnelles qui appelaient et inspiraient des attaques contre des cibles américaines. »

Un haut responsable de l’administration américaine a informé les journalistes que la frappe de drone a été menée à Kaboul dimanche matin avec des missiles Hellfire qui ont pris pour cible et tué le chef d’Al-Qaïda alors qu’il se trouvait sur le balcon d’une maison sécurisée.

La préparation de l’opération aurait pris des mois. M. Biden a donné l’autorisation finale le 25 juillet alors qu’il était en quarantaine à la Maison Blanche après avoir atteint la COVID-19, selon la source.

[embedded content]