Imen Gzara , la grande dame de ce pays par qui la délivrance est arrivée

Une autre grande dame de ce pays par qui la délivrance est arrivée.

Imen Gzara Ben Salah , l’avocate qui s’est tuée dans un travail de fourmi, à démêler les fils de cette khoubela fabriquée dans les couloirs sombres de Monplaisir et non au palais de Justice, pour occulter la vérité sur l’assassinat de chokri Belaid . La juriste qui est partie à l’assaut de la justice de Bhiri. La citoyenne qui sait que son pays guérira et décollera, le jour où cette justice sera aseptisée . La militante qui voit son travail de sape porter ses fruits par la dissolution de ce Conseil supérieur de la justice et couronné par la conférence de presse hier du collectif.

La dame victorieuse qui regarde ceux qui ont pourri cette justice depuis 10 ans se débattre comme des rats, débordés et effrayés, qui la sentent fuir aujourd’hui de la main mise de Ghannouchi et du musée des horreurs de Monplaisir.

Après le démantèlement de ce pouvoir législatif du cheikh de malheur grâce au combat d’une femme ( Abir ) , voici venir le déracinement du pouvoir judiciaire pourri à la solde du cheikh grâce en large partie à Imen Gzara.

Oui, l’avenir est Femme dans ce bled.

L’agitateur