En prononçant le mot Pfitzer, il a dû contaminer les 15 journalistes devant lui

RECONFINEMENT

Si ce pays était un problème Mathématique , voilà comment il se présenterait :
Si tu descends une rivière à 3 km/h et que ton petit bateau perd une roue , de quelle quantité de mélange à Lablabi auras tu besoin pour refaire ta toiture ?

Tout est confus dans ce pays. Et ce n’est pas ce pauvre Ministre de la santé, à la langue volumineuse qui lui remplit la bouche, qui va pouvoir nous rassurer. Hier dans sa conférence de presse, rien qu’en prononçant le mot Pfitzer, il a dû contaminer les 15 journalistes devant lui. Allez au café, dit-il, mais sans s’asseoir sur une chaise. C’est comme s’il nous autorisait à faire du vélo mais sans la selle. Tout ce qui n’est pas indispensable sera fermé rajoute-t-il. S’il était cohérent, il fermerait la gueule à tous ces députés de l’assemblée.

Remarque, faut le comprendre ! il sait qu’il est sur la sellette et que la Zoghlamya, avec belloumi ce matin, dit vouloir le remplacer par le Général joufflu et moustachu de son clan. Quand il était en poste, avant d’être viré par Fakhfakh, elle trouvait , dit-elle, les suppositoires pour son hernie fiscale et les comprimés pour la vésicule immobilière de son mari.

Bref, au stade ou on en est , je serais plus rassuré si le coronavirus tenait une conférence de presse à la place de ce tristounet ministre de la santé, pour nous expliquer comment il compte se débarrasser de nous .

C’est vrai que nos nerfs sont usés . Au train où vont les choses, l’optimisme va devenir une discipline olympique. Tiens hier par exemple, j’ai fait un rêve. C’était l’été 2021 et un virus intestinal circulait sur la planète. On portait tous des couches et 2020 nous manquait parce que c’était quand même moins désagréable de porter le masque. Effrayé, suis descendu à la cuisine raconter ceci à ma femme. Elle avait déterré un paquet de lentilles qu’elle farcissait.

Bon , je vais aller chercher ma Darbouka .

L’agitateur