Dernière minute: le gouvernement de Mechichi continuera à vous mentir au sujet du FMI

« Cette publication d’Alain Polomack est devenue virale sur Facebook. Les avis sont mitigés en ce qui concerne le contenu de ce statut. Le problème, c’est que ce monsieur est loin d’être fiable. Mais en même temps, il débite autant de conneries que de choses vraies (il est souvent bien renseigné). Avec monsieur Polomack, il faut distinguer le bon grain de l’ivraie. » la rédaction 

Ce qui s’est passé avec la Tunisie hier soir à Washington !

Notre collaboratrice chef du bureau de Washington a regardé la conférence de presse à 22h30 de Gerry Rice le porte-parole du FMI après la longue réunion avec la délégation tunisienne. Voici ce qu’il a dit  » Le FMI est mobilisé pour travailler avec la Tunisie pour trouver une situation saine et pérenne, aujourd’hui nous n’avons pas de date de fin des négociations, nous en sommes au stade technique d’évaluation du plan de réformes tunisiennes où le gouvernement campe sur des positions qui sont à l’heure actuelle insuffisantes pour retourner la situation ».

Il a ensuite déclaré que  » la Tunisie aujourd’hui a déjà atteint les 100 milliards de dinars de dette soit 100 % du PIB, que la Tunisie est dans l’obligation de rembourser avant le 31 décembre 2021 cette année 4,5 milliards d’euros et que le pays a besoin de 5,7 milliards d’euros pour boucler son budget 2021. Au mieux la croissance ne dépassera pas 3,1 % cette année avec une contraction de 9 % « .
Il a ensuite détaillé le plan tunisien, c’est :

– Remplacer les subventions des produits de premières nécessités par des aides directes aux familles.

– Pour les réductions des fonctionnaires, incités au départs volontaires, aux départs à la retraite et inciter au travail partiel.

– Pour les restructurations Tunis ne veut pas toucher aux 85 plus grandes entreprises publiques mais faire un effort sur les 30 petites restantes.
Il a déclaré que c’est largement insuffisant pour sauver le pays. Mais que le FMI reste pour travailler avec le gouvernement.

Il a aussi dit que le ministre à demandé un rdv à l’administration Biden pour avoir un prêt.

A la lecture de ce plan c’est catastrophique, d’abord alors que le pays devait atteindre les 100 milliards de dinars de dette en fin d’année, il a déjà atteint ce chiffre, synonyme de faillite avec tous autres prêts supplémentaires. Quand aux réformes c’est bidon, car en Tunisie les salaires sont bas, la vie est chère, personne ne va partir volontairement en retraite ou faire du temps partiel. C’est une tromperie de Mechichi pour dire qu’il n’y aura pas de licenciements. Pour les restructurations c’est bidon aussi car Tunis ne touchera pas aux 85 premières entreprises d’État déficitaire.

Un conseiller du FMI  a dit , hier soir  , à notre collaboratrice que le FMI aurait aimé avoir quelqu’un d’autre comme interlocuteur que le Ministre Ali Kooli. Je l’avait déjà écris il y a 2 mois que Ali Kooli n’est plus crédible à Washington quand il a déclaré que la Tunisie dépasserait 10 % de croissance cette année, alors que la 1ère puissance mondiale ne dépassera pas 6 %. Le FMI à l’époque avait fortement condamné ce mensonge et avait une lettre à Mechichi de dire la vérité aux tunisiens et faire les réformes structurelles adéquates.

Mes amis tunisiens c’était le pessimisme hier soir au siège du FMI, votre gouvernement et Mechichi continuerons à vous mentir jusqu’à la fin.

Bon courage à vous tous, que votre Prophète vous bénisse pendant ce Ramadan et après.

Alain Polomack