De grâce arrêter de nous casser les oreilles avec les qualités humaines de Kaïs Saïed

Lettre ouverte aux collègues juristes de Kaïs Saïed: le Parie avant l’amitié collégiale 

J’ai suivi les avis des collègues de Kaïs Saïed, notre futur président, sauf surprise, au pays des surprises, concernant la personne. Des témoignages qui soulignent sa droiture, son intégrité, son sérieux. Ses collègues ne tarissent pas d’ éloges envers la personne et sont plutôt avares, timides, quand il s’agit de donner leurs avis concernant ses opinions politiques et son projet pour la Tunisie une fois élu.

Le citoyen, que je suis est plutôt intéressé par Saïed le futur président. Ses qualités personnelles, ne m’ intéressent pas outre mesure. Je ne compte pas me lier d’amitié avec lui, ni lui louer un appartement. Je devrais ajouter que ce qu’on présente comme des qualités exceptionnelles sont à mes yeux des prérequis, ce que tout enseignant devrait respecter. Ne pas s’absenter, maîtriser sa matière sont devenus des atouts et des exploits, alors que se sont des prérequis dont on ne devrait même pas parler.

De grâce arrêter de nous casser les oreilles avec les qualités humaines du monsieur. Parlez nous plutôt du danger de son projet. Vous êtes les mieux placés pour avertir le peuple, débusquer la supercherie, l’arnaque. Ne soyez pas timides, soyez honnêtes et audacieux, c’est l’avenir du pays qui qui est en danger et vous le savez.

L’intérêt national, l’amour de la patrie doivent passer avant l’amitié, et la collégialité. Dites franchement, clairement, avec les arguments que vous détaillez dans des cercles restreints, comment le projet politique de K.Saïed est dangereux pour la république.

L’histoire ne vous pardonnera pas si vous vous taisez. Votre silence ou vos avis ambigus, sous formes d’interrogations, comme si vous ne connaissiez pas les réponses à vos questions ne serviront à rien demain, quand il aura une majorité au parlement qui lui permettra de faire passer ses projets de lois et sa réforme de la constitution, ça sera alors trop tard.

Dites nous aujourd’hui, maintenant, clairement, dans les détails, que vous connaissez mieux que quiconque en quoi le projet Sayed est dangereux.

Kaïs Saïed , l’homme, l’enseignant, le collègue, le mari, l’ami, ne nous intéresse pas.

Tahar Labassi