Adieu les compétences et bonjour les dégâts.

Si la rupture avec les gouvernants tenait à un fil avant ces élections, elle est totale aujourd’hui avec le pouvoir actuel . Une vraie cassure avec une large partie du peuple. Un déni caractérisé l’un de l’autre . Car rien, absolument rien ne peut lier ce peuple à un zabrat Dghij, un terroriste markhouf, un imam salafiste jawadi , un autre repris de justice expulsé du Canada et des knatryas représentés par Toubel et tous les fassidine.
Rupture telle qui enterrera toute bonne volonté de s’impliquer dans la politique,d’aller voter et plus grave , de vouloir servir son pays, de peur de faire profiter ces hurluberlus de gouvernants à sa tête.
Adieu les compétences et bonjour les dégâts.

Fadhi Ch’ghol