Guerre en Ukraine: les Russes cherchent à s’emparer d’une ville de l’est, Kiev réclame des armes lourdes

L’armée russe cherche coûte que coûte à s’emparer de la ville de Severodonetsk, dans l’est de l’Ukraine où Kiev, qui s’inquiète d’un risque de débordement, réclame davantage d’armes lourdes pour égaler la puissance de feu russe.

Lire la suite

Guerre en Ukraine : Annexion en marche pour la Russie et destruction bien en place pour l’Ukraine

Ce mercredi 25 mai, « 20 Minutes » fait le point pour vous comme tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

Lire la suite

Passeports russes octroyés à des Ukrainiens: Kiev dénonce une « violation flagrante » de son intégrité territoriale

L’Ukraine a dénoncé mercredi l’instauration d’une procédure spéciale par Moscou permettant aux Ukrainiens habitant dans les régions occupées par les troupes russes d’obtenir des passeports russes, fustigeant une « violation flagrante » de son intégrité territoriale.

Lire la suite

Guerre en Ukraine : Poutine rencontre pour la première fois des soldats russes blessés en Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine a rendu visite mercredi pour la première fois à des soldats russes blessés en Ukraine, trois mois après le début de l’offensive contre son voisin.

Lire la suite

Guerre en Ukraine: Zelensky n’est pas prêt à céder des territoires ukrainiens en échange de la paix

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky n’est pas prêt à céder de territoire ukrainien en échange de la paix, a-t-il fait savoir mercredi lors d’une prise de parole en visioconférence au forum économique de Davos en Suisse.

Lire la suite

Guerre en Ukraine: Moscou envisagera un échange de prisonniers avec Kiev après un procès

La Russie examinera la question d’un échange de prisonniers avec l’Ukraine une fois que les détenus ukrainiens auront été jugés, a indiqué mercredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Andreï Roudenko, cité par les agences russes.

Lire la suite

Partir ou rester? Le dilemme cornélien des entreprises suisses en Russie

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, plusieurs entreprises suisses ont suspendu leurs activités sur le marché russe en raison du risque important pour leur réputation. Mais le choix de quitter le pays n’est pas toujours évident. Notre enquête. Juin 2019, les ministres des Affaires étrangères Ignazio Cassis et Sergueï Lavrov portent un toast en l’honneur de la nouvelle ambassade de Suisse à Moscou. La fête a coûté environ 700’000 francs, dont une grande partie payée par des sponsors privés. Parmi eux, des entreprises contrôlées par des oligarques suisses basés en Russie: Eurochem, le géant des engrais basé à Zoug et dirigé par Andrey Melnichenko, Volga Group de Guennadi Timtchenko, ainsi que Sulzer et OC Oerlikon, deux entreprises industrielles helvétiques de tradition dont Viktor Vekselberg est actionnaire. Parmi les soutiens figurent également Nord Stream 2, une société basée à Baar, dans le canton de Zoug, qui exploite le gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne et…

Lire la suite

Guerre en Ukraine : L’armée russe entend « tout détruire dans le Donbass », affirme Volodymyr Zelensky

L’armée russe tente coûte que coûte de resserrer son étau sur la région de Lougansk, dans le Donbass (est), où elle a intensifié son offensive dans l’objectif de « tout détruire&

Lire la suite

Guerre en Ukraine : Encerclée, assiégée et isolée dans un Donbass presque conquis, Severodonetsk est-elle la nouvelle Marioupol ?

La ville, qui pourrait abriter jusqu’à 15.000 soldats ukrainiens, est la cible privilégiée de l’armée russe

Lire la suite

Guerre en Ukraine: des hauts responsables russes admettent que le conflit en Ukraine va durer

Le ministre russe de la Défense et le secrétaire du puissant Conseil de sécurité de Russie ont tous deux laissé entendre mardi que Moscou allait devoir combattre longtemps en Ukraine pour atteindre les objectifs de son intervention, entrée dans son quatrième mois.

Lire la suite

Guerre en Ukraine: la justice russe ordonne l’arrestation de deux blogueurs pour avoir discrédité l’armée

Un tribunal de Moscou a ordonné mardi le placement en détention par contumace de deux blogueurs russes, accusés de discréditer l’armée russe et son offensive en Ukraine.

Lire la suite

La Suisse en fait-elle assez pour geler les avoirs russes?

Les pressions sur la Suisse se renforcent pour l’inviter à mettre plus de zèle dans la traque et le gel des avoirs russes sous sanctions. Mais peut-elle vraiment en faire davantage? 6,3 milliards de francs, est-ce suffisant? La Suisse, premier centre de gestion de fortune offshore de la planète, qui est également leader du négoce de matières premières, a gelé jusqu’ici 6,3 milliards de francs et identifié 11 propriétés appartenant à des oligarques russes. Mais des voix critiques, dans le pays comme à l’étranger, en attendent davantage. L’Association suisse des banquiers (ASB) estime jusqu’à 200 milliards de francs les avoirs de clients russes détenus dans les banques suisses, en majorité épargnés par les sanctions. Ce qui explique que ces seuls 6,3 milliards soient gelés. En politique nationale, les partis de gauche jugent que la Suisse devrait en faire davantage pour geler les avoirs. Les socialistes (PSS), par exemple, ont réclamé sans succès la création d’une taskforce…

Lire la suite

Russie : La justice confirme la condamnation de l’opposant Alexeï Navalny à neuf ans de prison

« Je méprise votre tribunal, votre système », a lancé Alexeï Navalny enfermé dans une cage

Lire la suite

Russie: reprise du procès en appel de l’opposant Alexeï Navalny

Le procès en appel du principal opposant russe, Alexeï Navalny, déjà emprisonné et condamné une nouvelle fois en mars à neuf ans de détention pour « escroquerie », a repris mardi, après avoir été renvoyé d’une semaine à sa demande.

Lire la suite

Guerre en Ukraine: le conflit dure depuis trois mois, la région de Lougansk presque entièrement envahie

La guerre en Ukraine entre mardi dans son quatrième mois, au moment où les troupes russes concentrent leur offensive sur la dernière poche de résistance de la région de Lougansk, dans le Donbass (est).

Lire la suite

Les propagandistes russes menacent de frappes nucléaires

Ceux « qui tenteraient d’interférer […] doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences encore jamais connues ». Vladimir Poutine a lancé cet avertissement il y a tout juste trois mois, le 24 février, au déclenchement de son « opération militaire spéciale » en Ukraine. Si le mot « nucléaire » n’a pas été prononcé, il a effleuré de nombreux esprits. Le message s’est fait plus évocateur encore, trois jours plus tard, quand le président a ordonné au ministre de la Défense et au chef d’état-major « de mettre les forces de dissuasion de l’armée russe en régime spécial d’alerte au combat ».

Pour Vladimir Poutine, le simple fait d’envisager ouvertement des frappes nucléaires permet de rappeler à son opinion publique que la Russie est crainte et de l’asseoir en tant que superpuissance sur la scène internationale.

Trois mois se sont écoulés depuis le déclenchement de la guerre. Et « nous ne voyons pas à ce stade, en tant que service de renseignement, de preuve concrète montrant que la Russie prépare le déploiement ou même l’utilisation potentielle d’armes nucléaires tactiques », a cadré le directeur de la CIA, Bill Burns, le 7 mai dernier. « Nous continuons à penser que le président Poutine n’ordonnera l’usage de l’arme nucléaire que s’il perçoit une menace existentielle pour l’État ou le régime russe », a précisé la directrice du renseignement national américain, Avril Haines, le 10 mai.

La question reste néanmoins posée. Vladimir Poutine a affirmé, le 9 mai dernier, qu’il opérait, depuis le 24 février, une« riposte préventive »

Lire la suite

« Vladimir Poutine a survécu à une tentative d’assassinat il y a deux mois »

C’est ce qu’a annoncé ce lundi le chef des services de renseignement ukrainiens

Lire la suite