Coronavirus : les contaminations quotidiennes en hausse de près de 30% en une semaine

Entre le 6 et le 12 octobre, une moyenne de 2.438 personnes ont été contaminées chaque jour par le Covid-19, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés samedi. Il s’agit d’une hausse de 28% par rapport à la semaine précédente.

Lire la suite

République tchèque: Andrej Babis renonce à redevenir Premier ministre

Le Premier ministre sortant tchèque, le milliardaire Andrej Babis, dont le parti populiste a perdu de justesse les élections législatives la semaine dernière, a déclaré vendredi qu’il refuserait une offre de former le nouveau gouvernement et qu’il entrerait dans l’opposition.

Lire la suite

«Je ne veux tuer personne»

La Bâloise Erika Preisig, médecin et présidente de l’organisation de suicide assisté Lifecircle, a aidé à mourir des patients et patientes, y compris venant de l’étranger. La militante défend également la légalisation du suicide assisté dans d’autres pays. Nous lui avons demandé pourquoi. SWI swissinfo.ch: Pourquoi votre organisation apporte-t-elle son aide à des personnes venant de pays où le suicide assisté est illégal? Erika Preisig: Parce que chaque être humain a le droit de décider quand, où et comment il veut mourir. Souvent, lorsque des personnes se rendent en Suisse pour mourir, elles souffrent d’une maladie grave et ne sont pas en état de voyager. Si elles pouvaient avoir cette possibilité dans leur pays d’origine, elles ne seraient pas obligées de le faire ici. L’aide à la mort devrait être légale partout dans le monde. Je travaille avec des patients et patientes en soins palliatifs depuis 21 ans, en tant que médecin de famille. Même avec de bons soins palliatifs en…

Lire la suite

Dans l’antichambre de la mort

Aina souffre d’une maladie neurologique rare depuis son enfance. La Japonaise se rend à Bâle pour y mourir. Un voyage en forme de test ultime. Reportage. Aina aspire le liquide du verre à l’aide d’une paille. Son père lui serre la main. Ses yeux sont rougis. Il peut à peine le supporter. Mais il se force, car il ne veut pas détourner le regard. Juste une goutte. L’amertume se répand sur la langue d’Aina. Puis les visages de ses parents dansent devant ses yeux, ainsi que ceux de ses deux sœurs. Son chien. Des scènes pleines de vie. Les personnes qui lui ont toujours témoigné un amour inconditionnel et l’ont protégée se pressent dans son esprit. Elle ne peut pas avaler le liquide contenant la dose de pentobarbital (dont l’absorption partielle peut provoquer un coma). Des larmes coulent sur ses joues. Sa respiration commence à s’accélérer. Elle tousse. «Qu’est-ce qui ne va pas, Aina?», demande l’assistante au suicide et médecin Erika Preisig. Aina sanglote: «Je ne peux pas…

Lire la suite

Le Covid Safe Ticket entrera bien en vigueur en Wallonie le 1er novembre : tout ce qu’il faut savoir

Certaines exceptions dans l’utilisation du CST sont prévues.

Lire la suite