«Locarno reste une valeur sûre cet été», clame le nouveau directeur du festival

Succédant vers la fin de l’année dernière à Lili Hinstin à la direction artistique du Festival du Film de Locarno, Giona A. Nazzaro affronte un défi de taille cette année. Même pour un programmateur aguerri comme lui qui a roulé sa bosse dans des festivals tels que ceux de Rotterdam ou de Venise. À côté de la programmation, il doit s’attaquer lors de cette édition aux effets de la pandémie ainsi qu’à la transformation de toute l’industrie du cinéma. C’est en distanciel, depuis sa maison à Rome, que le critique de cinéma et auteur d’origine italienne Giona A. Nazzaro a répondu.ch dans la langue de Shakespeare, même si ce dernier s’exprime en italien et en français et pratique le dialecte zurichois à la perfection. Le portugais est un autre de ses idiomes familiers, langue apprise au contact du cinéma brésilien underground des années 1960 et 1970, pour lequel il voue une passion. Né à Zurich où son père était ingénieur chez ABB, Nazzaro est resté sur les bords de la Limmat jusqu’à…

Lire la suite