Un média hongkongais quitte la ville en raison du recul de la liberté de la presse

Le média hongkongais Initium a annoncé mardi sa délocalisation à Singapour, invoquant le recul de la liberté de la presse dans la ville.

Lire la suite

À Locarno, le retour du cinéma grand écran

Le festival du film de Locarno est toujours plein de surprises, mais l’édition de cette année est doublement unique. Outre les mesures sanitaires requises, il s’agit de la première édition dirigée par Giona A. Nazzaro, une encyclopédie vivante du cinéma qui est aussi un éminent spécialiste des films d’action. L’édition qui s’ouvre le 4 août est estampillée Safe Festival, ce qui signifie qu’il sera pratiquement impossible de participer sans certificat de vaccination, certificat de guérison ou test PCR. Tout ceci afin de garantir l’objectif principal du directeur artistique Giona Antonio Nazzaro: un retour sûr à l’expérience du grand écran. Ce n’est pas seulement la pandémie qui a gardé le public devant le petit écran à la maison. L’industrie cinématographique et la façon dont nous regardons les films sont affectées par les changements radicaux qui interviennent dans la production et la distribution. Parmi les évolutions notables, citons la propagation des plateformes de streaming…

Lire la suite

JO Tokyo 2021 : Les Bleues du hand se rattrapent, immense déception pour Larroque… Ce que vous avez raté cette nuit

La lutteuse française Koumba Larroque, favorite chez les 68 kg, a été sortie dès son entrée en lice sur ippon

Lire la suite

102 femmes tuées en 2020… Gérald Darmanin annonce de nouvelles mesures contre les féminicides

Dans une interview au Parisien mise en ligne dimanche soir, le ministre de l’Intérieur dévoile un certain nombre de mesures pour lutter contre les féminicides qui ont tué plus d’une centaine de femmes en 2020

Lire la suite

«Ce qui m’inquiète le plus, c’est la question européenne»

Remo Gysin, président de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE), quitte ses fonctions à la fin du mois d’août. Interview sur ses six années de mandat. swissinfo.ch: Remo Gysin, vous quittez la présidence de l’OSE. Dans quel état d’esprit? Remo Gysin: Il est temps. La démission était prévue pour l’année dernière. Mais ensuite est arrivée la pandémie. Vous avez été à l’OSE pendant 21 ans. Vous souvenez-vous de votre première impression? Ce qui m’a fasciné dès le début, c’est sa dimension mondiale, unique. En même temps, c’est aussi une organisation typiquement suisse, presque emblématique d’une certaine Suisse patriotique. Exactement. On a pu le constater lors de la Journée des Suisses de l’étranger à la Fête des Vignerons en 2019 et lors de la célébration du 100e anniversaire de l’OSE en 2016, deux moments forts de mon mandat. L’émigration est aussi une tradition suisse. Je connais un fromager qui a émigré au Bhoutan, en est tombé amoureux et y est resté. Il y a apporté…

Lire la suite