Ligue 1 : Le choc entre l’OM et le PSG diffusé en clair en Espagne, carton d’audience en vue

Le premier match de Messi avec le PSG, contre Reims, était devenu le match étranger le plus regardé de l’histoire de la télévision espagnole avec 2,2 millions de téléspectateurs en moyenne

Lire la suite

Alpes-Maritimes : Innovations, activités… Quelles nouveautés pour cette saison de relance dans les stations de ski ?

En altitude, sur la Côte d’Azur, on espère refaire le plein après la fermeture des remontées mécaniques au grand public l’an passé

Lire la suite

Jo Siffert, l’homme qui fit monter Porsche dans les tours aux États-Unis

Avec Jo Siffert, tué sur un circuit il y a exactement 50 ans, la course automobile a perdu l’un de ses meilleurs pilotes et la Suisse son premier ambassadeur du sport mondial. Mais il a laissé une riche moisson à son employeur Porsche: la marque lui doit la conquête du marché américain. Jusque dans les années 1970, les courses étaient une roulette pour obtenir des prix en argent, la gloire et des chiffres de vente. L’enjeu: la vie des pilotes. Dans ce contexte, Jo Siffert a été un acteur clef. Il n’a certes jamais remporté le Championnat du monde de Formule 1, mais pour Porsche, ce pilote charismatique et cool issu du quartier pauvre de Fribourg faisait un peu office de Most Valuable Player. En 1968, sa victoire dans un Grand Prix de Formule 1 en avait fait un héros. Durant la seconde moitié de la saison 1971, après une série interminable de déconfitures et de pannes dues à un matériel de qualité inférieure, il faisait enfin partie des pilotes de Formule 1 les plus rapides du monde.

Lire la suite