Vers un non au paquet d’aide aux médias

Keystone / Urs Flueeler

Les Suisses se sont prononcés ce dimanche sur un paquet d’aide controversé à destination des médias. Le non devrait l’emporter, selon les premières tendances de l’institut gfs.bern.

Ce contenu a été publié le 13 février 2022 – 12:03


calculéLien externe les partisan-es de la loi. Des chiffres corroborés par l’Office fédéral de la communication, qui estime que 80% des aides à la distribution des journaux auraient été allouées à des petits et moyens éditeurs.

Dans l’autre camp, on a notamment reproché aux autorités de noircir le trait sur la situation des médias en Suisse. Dans sa brochure explicative envoyée à l’ensemble du corps électoral, le Conseil fédéral a écrit que plus de 70 journaux avaient disparu depuis 2003. Or seules les disparitions de titresLien externe ont été prises en compte, et non les créations. Des plateformes numériques comme Watson, Republik ou Heidi.News ont pourtant vu le jour depuis cette date, mais elles ne figurent pas dans cet inventaire.

Défiance à l’égard des journalistes

En arrière-fond de cette votation figurait aussi le rôle joué par les médias durant la crise sanitaire. La diffusion, début janvier, d’une vidéo dans laquelle Marc Walder, le patron du groupe Ringier, déclare son soutien au gouvernement dans la gestion de la crise du coronavirus, a fait couler beaucoup d’encre. Les référendaires, à l’origine de la publication de cette vidéo qui remonte à mars 2020, ont ainsi dénoncé le manque d’indépendance des médias subventionnés.

Les milieux critiques envers les mesures sanitaires, et à leur tête les représentant-es de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice), ont largement profité de cette votation pour manifester leur défiance à l’égard des médias établis et des journalistes.

Même si cet argument n’a pas été mesuré directement dans les enquêtes d’opinion précédant la votation, l’hypothèse d’un vote «bouc-émissaire»Lien externe a été souvent évoquée au cours de la campagne.

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative