Sondage: le certificat Covid convainc une majorité des Suisses

Keystone/Salvatore Di Nolfi

L’initiative sur les soins infirmiers et la loi Covid-19 ont les faveurs du premier sondage de la SSR en vue des votations du 28 novembre. L’initiative sur la justice semble quant à elle d’ores et déjà condamnée.  

Ce contenu a été publié le 22 octobre 2021 – 06:00

Les citoyennes et citoyens suisses vont pouvoir décider du sort du certificat Covid, contesté dans le pays, comme ailleurs en Europe. En mars, le Parlement a adopté la base légale pour son introduction, contre laquelle un référendum a été déposé. C’est donc la deuxième fois en un peu moins de six mois que le corps électoral votera sur la loi Covid-19, une première en Suisse.

La polarisation est forte, mais le référendum contre la modification de la loi Covid peine à séduire les personnes sondées. Plus de 60% sont en faveur de la législation adoptée en mars, 36% étant contre. Ce n’est qu’une tendance d’avant campagne, alors que la mobilisation des adversaires du certificat Covid est particulièrement forte. Dans le sondage, cependant, près de deux tiers des personnes interrogées considèrent toujours que le certificat Covid est la bonne voie pour un retour progressif à la normale.

Contenu externe

En quoi consiste l’amendement de la loi Covid-19 ? Vous trouverez ici notre éclairage:

L’impulsion de la pandémie

L’issue de l’initiative sur les soins infirmiers ne semble guère faire de doute. Près de 80% des personnes interrogées soutiennent la proposition de modification constitutionnelle, seules 15% sont contre l’initiative. Le rôle et les difficultés du personnel infirmier durant la première vague de la pandémie n’ont pu que renforcer l’initiative déposée fin 2017.

Deux contre-arguments reçoivent néanmoins un certain soutien: la réticence à accorder un statut particulier à une catégorie professionnelle en l’ancrant dans la constitution, et la contre-proposition, qui vise à promouvoir les soins infirmiers avec une enveloppe d’un milliard de francs. Les deux arguments sont avancés par la moitié environ des personnes sondées, mais ne façonnent manifestement pas les opinions de manière décisive.

Contenu externe

En quoi consiste l’initiative sur les soins infirmiers? Vous trouverez ici nos explications:

Le tirage au sort, un repoussoir

Les choses se présentent plutôt mal pour l’initiative sur la justice. La proposition de l’initiative d’introduire un tirage au sort pour l’élection des juges du Tribunal fédéral est controversée. Les personnes interrogées estiment que cela donnerait trop de poids au hasard, ce qui porterait atteinte à la légitimité démocratique de l’élection des juges. L’argument le plus efficace du comité d’initiative concerne l’indépendance toute relative des juges, qui doivent faire allégeance à un parti pour être choisis par le Parlement et réélus.

Toutefois, 15% des personnes interrogées n’étaient pas encore décidées au moment de l’enquête. Le sujet est assez complexe et intéressant pour un public sensible aux questions juridico-politiques. Toutefois, la part de personnes indécises laisse entrevoir une marge de manœuvre pour la campagne qui va commencer.

Contenu externe

En quoi consiste l’initiative sur la justice? Nos explications:

Les termes du sondage

Il s’agit du premier volet de l’enquête SRG SSR sur les tendances en vue des votations du 28 novembre 2021. Il a été réalisé par l’institut de recherche gfs.bern entre le 4 et le 18 octobre 2021 auprès de 14’568 personnes ayant le droit de vote. La marge d’erreur statistique est de +/-2,8%.

Il s’agit d’un instantané pris environ sept semaines avant le jour de la votation et non d’une prévision. L’étude décrit la situation initiale au début de la phase principale de la campagne.

End of insertion

Articles mentionnés