Les retombées industrielles de l’achat du F-35A aiguisent les appétits

© Keystone / Ennio Leanza

En contrepartie du contrat signé par la Confédération pour les nouveaux avions de chasse de l’armée suisse, les entreprises helvétiques doivent obtenir des mandats de la part de Lockheed Martin, le fabricant américain de la flotte. Si les montants en jeu sont importants, l’obtention d’une commande ressemble souvent au parcours du combattant.

Ce contenu a été publié le 23 novembre 2022 – 15:30


Registre des affaires compensatoiresLien externe, accessible au public», souligne Jacqueline Stampfli.

Le contrôle du processus est du ressort de la Commission de gestion (CDG) du Conseil des États (Chambre haute du Parlement). «À la suite de l’achat des FA-18, il y a près de trente ans, les compensations n’avaient été que très partielles par rapport aux chiffres annoncés», pointe Charles Juillard, sénateur centriste et membre de la CDG du Conseil des États. «C’est pourquoi au sein de la Commission, nous avons voulu mettre la pression dès le départ. Nous veillerons à une répartition géographique équitable des mandats et à ce que les commandes effectives atteignent bien les montants promis.»

Les affaires compensatoires à l’achat de matériel militaire à l’étranger constituent une pratique largement répandue à l’international. En raison notamment de la hauteur des montants impliqués, cette pluie de retombées financières fait fréquemment l’objet de polémiques.

La Belgique s’est ainsi portée acquisitrice de F-35A en 2018, une date qui fait d’elle le premier pays européen à avoir choisi cet avion. En 2020, le journal bruxellois L’ÉchoLien externe titrait: «La Belgique a-t-elle fait preuve de naïveté lors de l’achat du F-35?» Les contreparties promises sont en effet restées bien en deçà des attentes. Le groupe américain a mis en avant l’argument du «secret militaire» pour limiter les mandats. Quant à la Pologne qui a acheté des F-35A en 2020, elle a renoncé aux compensations convenues car les conditions proposées par Lockheed Martin lui ont paru insuffisantesLien externe.

Article édité par Virginie Mangin

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative