Les guides de montagne suisses et la peinture de paysage canadienne

L’alpiniste et artiste new-yorkaise Georgia Engelhard, accompagnée du guide de montagne suisse Ernest Feuz, escalade la crête enneigée du mont Victoria avec le lac Louise en arrière-plan, parc national de Banff, Alberta, Canada, 1931. Getty Images / Underwood Archives

L’arrière-grand-père suisse de Shari Zisk-Feuz, Walter Feuz, était guide de montagne dans les Rocheuses canadiennes, embauché comme d’autres Helvètes au début du 20e siècle pour attirer les touristes au Canada. Cette Suisse de l’étranger partage avec nous la quête de ses racines.

Ce contenu a été publié le 30 juillet 2022 – 10:50


Groupe des septLien externe», dont faisait partie l’artiste Lawren HarrisLien externe (1885 – 1970). Il est connu pour ses impressionnants paysages canadiens. En 1924, Lawren Harris a entrepris le premier de ses six voyages annuels pour réaliser des croquis dans les Rocheuses canadiennes.

En 2014, j’ai visité la Vancouver Art Gallery, où étaient exposées plusieurs œuvres de Lawren Harris. Ses magnifiques panoramas de montagne m’ont impressionnée. J’ai été touchée par la profondeur et la richesse de sa palette de couleurs alpines et j’ai acheté une série de ses tableaux de montagne pour chez moi.

L’artiste Lawren Harris (1885 – 1970) est connu pour ses impressionnants paysages canadiens. P.spiro / Alamy Stock Photo

En m’intéressant à l’artiste et à ses œuvres, j’ai décelé une relation particulière entre ses peintures de montagne et mes ancêtres suisses.

L’époustouflant lac MacArthur se trouve au pied d’une série de sommets des Rocheuses canadiennes, qui portent le nom des cinq premiers guides de montagne suisses ayant travaillé pour le CPR: Walter (Feuz) Peak, Ernest (Feuz) Peak, Edward (Feuz) Peak, Christian (Haesler) Peak et Rudolph (Aemmer) Peak. Il se trouve que Lawren Harris a rejoint l’un de ces alpinistes suisses lors d’une expédition dans cette région accidentée.

Bruno Engler Archives

Ses peintures de montagne sont comparées à celles de sa contemporaine plus connue Georgia O’Keeffe (1887 – 1986), la célèbre artiste américaine de l’époque moderne, qui a également un lien avec nos guides de montagne suisses au Canada.

«Elle part comme une fusée»

En lisant The Guiding Spirit (Putnam & Kaufman, 1988), le livre sur les guides de montagne suisses au Canada, j’ai appris que les sommets extrêmes n’étaient pas toujours conquis par des hommes. Il existe de nombreuses références à une cliente exceptionnelle, Miss Georgia Engelhard (1906-1986).

Cette alpiniste américaine a réalisé un nombre étonnant d’ascensions dans les montagnes canadiennes dans les années 1930, dont 32 premières. Le mont Engelhard porte son nom.

«Vous avez une dame raffinée avec vous, mais faites attention. Quand elle commence à monter, elle part comme une fusée», a commenté un jour le guide de montagne Edward Feuz Jr. qui a accompagné Georgia Engelhard dans nombre de ses ascensions.

Cette dernière n’était pas seulement une alpiniste passionnée, mais aussi une artiste. Elle était peintre et, comme par hasard, la nièce de Georgia O’ Keefe, que j’ai évoquée plus haut. Bien que Georgia Engelhard n’ait jamais atteint la popularité de sa célèbre tante Georgia, elle a créé des peintures de montagne qui ont souvent été confondues avec celles de sa tante.

Georgia Engelhard a pris sa retraite à Interlaken, lieu de naissance de ses amis de longue date, les guides de montagne suisses qu’elle avait rencontrés dans les Rocheuses canadiennes. C’est à Interlaken qu’elle a commencé à photographier la montagne, et nombre de ses photos ont été publiées dans les premières publicités touristiques suisses.

Mon ascension commence

Il est presque temps de monter dans le train pour mon propre voyage dans les Alpes. En explorant les vallées, les sommets et les villages de mes ancêtres, je chercherai aussi de beaux paysages de montagne inspirés par les artistes paysagistes modernistes qui grimpaient dans les Rocheuses canadiennes avec les guides de montagne suisses, au tournant du siècle.

Traduction de l’allemand: Pauline Turuban

Ceci est le deuxième article de Shari Zisk-Feuz, qui nous fait partager son voyage en Suisse. Vous trouverez son premier article ici.

End of insertion

Articles mentionnés

En conformité avec les normes du JTI

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative