Le visage renouvelé de la Genève internationale

New York, Nairobi, Vienne et Genève accueillent les principaux sièges des Nations Unies. Pour les conserver ou en attirer de nouveaux, la concurrence entre les villes hôtes reste vive, tant ces institutions leur apportent en termes d’influence mondiale, d’expertises, de réseaux et de revenus.

Plus

Siège le plus important de l’Organisation des Nations Unies après New York et principal centre opérationnel du système multilatéral, Genève reste un pôle attractif pour relever les formidables défis du 21e siècle. Le nombre d’institutions, en particulier d’organisations non gouvernementales (ONG), de fondations (90 nouvelles en trois ans) et de collaborateurs continue d’augmenter régulièrement (+2-3% par an pour atteindre près de 34’000 en 2019).

«Il est difficile de répondre à la demande, ce qui montre l’intérêt des ONG pour la Genève internationale», confirme Julien Beauvallet, responsable du service d’accueil des ONG du canton de Genève (CAGI).

Cela peut sembler paradoxal, car la vie à Genève coûte cher en comparaison internationale. Les pressions pour transférer une partie au moins des activités des organisations présentes vers des lieux moins coûteux se sont accrues ces dernières années. 

community-feedback@swissinfo.ch