Le non à la réforme des retraites gagne du terrain

Les femmes devront-elles travailler, comme les hommes, jusqu’à 65 ans? Le peuple suisse le décidera le 25 septembre prochain. Keystone/Christof Schürpf

Les Suisses approuveraient à 59% la réforme de l’Assurance vieillesse et survivants (AVS), selon le deuxième sondage de la SSR en vue des votations fédérales du 25 septembre. Mais le non progresse et l’issue du vote reste incertaine. L’initiative contre l’élevage intensif et la réforme de l’impôt anticipé se dirigent vers un refus.

Ce contenu a été publié le 14 septembre 2022 – 06:00


réforme de l’AVSLien externe va durer jusqu’au bout. Les soutiens au projet AVS 21 se sont érodés au cours de la campagne, révèle le deuxième sondage de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR, dont fait partie swissinfo.ch).

À dix jours des votations fédérales du 25 septembre, 59% de l’électorat soutient la réforme, dont la mesure phare est le relèvement de l’âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. 38% s’y opposent et 3% sont encore indécis. Le camp du oui a perdu cinq points de pourcentage au profit de celui du non par rapport au premier sondage de la SSR, réalisé par l’institut gfs.bern.

Les Suisses de l’étranger se montrent un brin plus sceptiques: 56% des expatrié-es sondé-es sont favorables au projet et 42% sont contre.

L’initiative contre l’élevage intensifLien externe devrait se solder par un échec. 52% des personnes sondées sont contre le texte, alors que 47% la soutiennent et seul 1% est encore indécis. La part de non a augmenté de six points de pourcentage par rapport au premier sondage. Le texte ne séduit pas beaucoup plus les Suisses de l’étranger, dont la moitié est contre le texte.

modification de la loi sur l’impôt anticipéLien externe ne devrait pas non plus passer l’épreuve des urnes. Les opposantes et les opposants à l’abrogation de deux impôts touchant les grandes entreprises ont gagné neuf points de pourcentage en un mois. 44% des personnes sondées sont désormais contre la modification législative, alors que 47% y sont encore favorables. Probablement en raison de la complexité du sujet, un pourcentage élevé de l’électorat, soit 9%, reste toutefois indécis.

SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative