Le filet social de la Suisse doit combler ses trous

Queuing for food parcels in Geneva

En quatre semaines, environ 10 000 personnes – sans-papiers, travailleuses précaires et demandeurs d’asile – ont fait la queue, chaque samedi à Genève,  pour recevoir une aide alimentaire d’urgence.

(Keystone / Martial Trezzini)

Les queues interminables de personnes à la recherche d’une aide alimentaire d’urgence font tâche dans la prospère Genève. Engagés dans l’inclusionLien externe de ces travailleurs de l’ombre, des citoyens demandent des mesures pérennes, au-delà des gestes de charité.

l’Opération PapyrusLien externe, scientifiquement évaluée par des experts, ont prouvé que ce n’était pas le cas.

Aujourd’hui, nous n’avons pas besoin d’une continuation de Papyrus, opération-test limitée dans le temps. Il nous faut une démarche sensée à la fois humainement et légalement. Elle consiste à régulariser les sans-papiers sur la base de critères clairs et prévisibles. Les exemples récents d’une régularisation massive de sans-papiers en Italie et au Portugal confirment en outre qu’une autre politique est possible.

Le point de vue exprimé dans cet article est celui de ses auteurs et ne reflète pas forcément celui de swissinfo.ch.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Vivre et travailler dans les montagnes grâce à Internet

Vivre et travailler dans les montagnes grâce à Internet

subscription form – French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.