Le casse-tête vaccinal de certains Suisses de l’étranger

Les Suisses résidant à l’étranger pourraient-ils se faire vacciner dans des ambassades suisses, par exemple celle de Moscou représentée sur cette photo? La question est posée. © Keystone / Petra Orosz

Alors que les autorités cherchent des pistes pour inciter à la vaccination dans le pays, la grogne monte auprès des Suisses et Suissesses de l’étranger, qui ne peuvent parfois se faire vacciner ni dans leur pays de résidence ni en Suisse.

Ce contenu a été publié le 10 août 2021 – 15:47

Didier Bonvin, RTS

Pour les Suisses de l’étranger, se faire vacciner peut virer au casse-tête. L’organisation des Suisses de l’étranger reçoit des plaintes tous les jours. Les plaintes viennent principalement d’Asie et d’Amérique du Sud.

Selon les informations obtenues par la RTS, plusieurs situations problématiques peuvent se présenter. D’une part, il y a celles et ceux qui n’ont pas pu se faire vacciner et qui réclament des vaccins à la Suisse.

Autre cas de figure, celles et ceux qui ont pu se faire vacciner dans leur pays de résidence, mais dont le vaccin n’est pas reconnu en Suisse. Or, même lorsque ces produits bénéficient d’une validation par l’OMS, s’ils ne sont pas reconnus par la Suisse, les personnes vaccinées n’ont pas accès au certificat Covid fédéral.

Le Conseil fédéral interpellé

Par ailleurs, le tourisme vaccinal n’est pas accepté. La Suisse applique le principe de territorialité: seuls les expatriés disposant encore d’une assurance santé en Suisse peuvent s’y faire vacciner. Dans le cas contraire, ils doivent se faire vacciner dans leur lieu de résidence.

La situation devient d’autant plus complexe que, dans certains pays, le principe de nationalité a primé et que les citoyens locaux ont été prioritaires.

Cette situation a été discutée à Berne. Le conseiller national Laurent Wehrli, membre du conseil d’administration de l’Organisation des Suisses de l’étranger, a déposé deux interpellations en juin dernier. Invoquant la solidarité nationale, le député PLR vaudois s’est dans un premier temps adressé au Département fédéral de l’intérieur. Mais pour le Conseil fédéral, l’aide dans les situations d’urgence ne s’étend pas aux vaccinations à l’étranger.

Interrogé lundi soir dans Forum, Laurent Wehrli tempère toutefois: «Il ne faut pas non plus faire trop peur. Environ 90% des Suisses qui vivent à l’étranger n’ont aucun problème par rapport à la vaccination, aux États-Unis, dans l’Union européenne et dans plein de pays. Il faut saluer cette situation-là qui fait partie d’une solidarité internationale. Et il faut travailler particulièrement pour les 10% restants», précise-t-il.

Contenu externe

Des contrats avec les pharmas en cause

Cette posture stricte est également dictée par les contrats conclus avec les entreprises pharmaceutiques, comme l’a confirmé le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis lors de sa visite en Thaïlande le 1er août. «Nous ne sommes pas autorisés à envoyer des vaccins de la Suisse à la communauté suisse à l’étranger. Les contrats avec les fabricants n’autorisent l’utilisation que sur le territoire suisse», a-t-il fait savoir.

À ce titre, Laurent Wehrli évoque dans Forum la possibilité de vacciner dans les ambassades. En effet, les clauses problématiques dans les contrats d’achat des vaccins précisent qu’il n’est possible de vacciner que sur le territoire suisse. «D’où l’idée de l’ambassade, puisque formellement et juridiquement selon les conventions internationales, le territoire d’une ambassade est considéré comme un territoire national», explique le parlementaire. «Il y a peut-être ici une possibilité de trouver une piste.»

La situation a poussé l’Organisation des Suisses de l’étranger à envoyer lundi une lettre au président Guy Parmelin. Elle demande que les Suisses de l’étranger qui habitent dans un pays où le système sanitaire est faible puissent avoir accès à la vaccination dans leur ambassade.

Les revendications de l’OSE

Dans une lettre au gouvernement, l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a fait part au Conseil fédéral de ses demandes en matière de vaccination.

L’OSE souhaite que tous les Suisses de l’étranger qui se trouvent dans un pays où la situation sanitaire est précaire puissent avoir accès à la vaccination auprès des représentations suisses sur place.

L’organe de la Cinquième suisse demande par ailleurs que les Suisses vivant hors de l’UE et de l’AELE puissent également avoir un passeport vaccinal COVID suisse, c’est-à-dire que leur certificat obtenu à l’étranger soit reconnu en Suisse.

SWI swissinfo.ch

End of insertion

Articles mentionnés