L’aide à l’innovation doit tenir compte des enjeux de la société numérique

Le centre de recherche et développement de Google, à Zurich. 

(© Keystone / Christian Beutler)

Est-il réjouissant que de l’argent public favorise le développement d’une entreprise qui crée un outil pour un géant du web? La réponse est non, selon l’ancien président du Parti pirate Alexis Roussel et le journaliste Grégoire Barbey.

La numérisation en a fait un pirate

Alexis Roussel, membre du Parti pirate suisse, aimerait ancrer via une initiative le principe d’«intégrité numérique» dans la Constitution fédérale.

La numérisation pose des questions éthiques fondamentales qui sont pour l’heure quasiment absentes du débat public. Est-il normal que les données personnelles servent à influencer le comportement des individus? 

Grégoire Barbey.

(affranchi.ch)

Comment favoriser l’émergence d’un individu numérique libre et souverain, capable de gérer lui-même ses identités, de signer numériquement en engageant sa responsabilité de manière éclairée, d’utiliser des outils qui lui permettent de se protéger de l’avidité des entreprises et de l’Etat sur le web?

En répondant à ces questions, Pierre Maudet et ses collègues engagé-e-s en politique pourront affiner les objectifs du développement économique de la Suisse de façon à répondre aux enjeux du numérique. L’argent public investi dans de jeunes entreprises doit servir à innover dans l’intérêt de tous, et pas uniquement en faveur d’un quarteron de multinationales technologiques – souvent américaines… – qui gardent jalousement pour elles les profits de leurs produits et services, tout en se servant allègrement dans les données personnelles des individus, dont la valeur réelle réside dans l’aspect humain qui est derrière.

Une politique ambitieuse et audacieuse en la matière tenterait de faire de la Suisse un hub de réflexions sur le numérique, tout en favorisant une innovation technologique responsable et respectueuse de la liberté de chacune et chacun. Ce n’est qu’ainsi que la valeur ajoutée générée par ces jeunes entreprises bénéficiera d’abord aux contribuables dont les impôts ont servi à financer en partie leur développement.

Le point de vue exprimé dans cet article est celui de ses auteurs et ne reflète pas forcément celui de swissinfo.ch.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form – French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.