La vaccination contre la Covid-19 bientôt au point mort en Suisse

Les 70-79 ans sont actuellement la classe d’âge la plus vaccinée en Suisse. Keystone / Urs Flueeler

Le rythme de vaccination connaît un fort ralentissement en Suisse. Le réservoir de personnes prêtes à se faire vacciner sera bientôt épuisé, loin de l’objectif de 80% affiché par le gouvernement. La couverture vaccinale connaît de grandes disparités régionales.

Ce contenu a été publié le 09 juillet 2021 – 15:00

Marc Renfer, RTS

Le constat est sans appel: le nombre de doses de vaccin administrées quotidiennement en Suisse s’effondre. Lors de la deuxième semaine de juin, près de 650’000 injections avaient été enregistrées en Suisse. Le record de la campagne.

Trois semaines plus tard, ce chiffre est passé sous les 450’000, soit une baisse de 30%. Et le mouvement ne semble pas près de s’arrêter.

Un examen détaillé montre que le nombre de premières doses administrées est en chute libre. Autrement dit: la quasi-totalité des personnes prêtes à se vacciner immédiatement l’auront été très prochainement.

Contenu externe

Ce coup d’arrêt intervient alors que seuls 52% des habitants du pays ont reçu au moins une dose. Sans retournement de la situation, l’objectif d’Alain Berset d’atteindre 80% d’immunité semble désormais peu réaliste.

L’avancée n’est pas homogène. Régionalement d’abord, avec une disparité importante dans l’avancée de la campagne selon les cantons. Ainsi, si 56% de la population genevoise a déjà été en partie vaccinée, ce chiffre chute à moins de 46% à Fribourg par exemple.

Au niveau générationnel, la tranche d’âge des 10-19 ans est désormais la seule à afficher encore une légère augmentation des nouvelles vaccinations. Toutes les catégories plus âgées affichent un fléchissement marqué, alors que les adultes de moins de 40 ans sont encore à plus de 50% non-vaccinés.

Contenu externe

Les mieux protégés sont désormais les 70-79 ans, récemment passés devant leurs aînés de 80 ans et plus. En dessous de 70 ans, le taux de vaccination chute systématiquement avec l’âge de la population.

Contenu externe

Reste toutefois à connaître l’impact des vacances d’été sur la campagne. Certains pourraient attendre leur retour pour s’inscrire, et un petit rebond pourrait avoir lieu à la rentrée. Sans cela, la Suisse devra se contenter d’une couverture vaccinale plus proche des 60% que de l’objectif des 80%.

Alors qu’une partie du monde recherche des doses, la Suisse voit désormais le nombre de ses sérums de Pfizer et Moderna disponibles s’accumuler. Le gestion des stocks de ces vaccins précieux mais périssables pourrait rapidement devenir une question brûlante.

Articles mentionnés