La Suisse joue à l’équilibriste entre bons et mauvais réfugiés

Manifestation d’étudiants à Zurich en octobre 1956 pour protester contre l’intervention soviétique en Hongrie. Keystone

Les personnes qui ont trouvé refuge en Suisse n’ont pas toutes été accueillies avec ferveur ni n’ont bénéficié de droits similaires aux Ukrainien-nes. La façon dont cet accueil s’opère est liée à la géopolitique. Un regard sur des expériences antérieures s’impose.

Ce contenu a été publié le 04 mai 2022 – 15:29


SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative