«En Suisse aussi, le passé est utilisé comme chambre d’écho pour la propagande»

La Suisse n’échappe pas à la lutte autour de l’interprétation politique du passé. Au révisionnisme qui veut se réconcilier avec les épisodes problématiques, l’historien Jakob Tanner oppose une autre approche, qui pose de nouvelles questions critiques au passé – car celui-ci détermine toujours notre présent.

Ce contenu a été publié le 30 septembre 2020 – 00:00 WOZ.