Des réouvertures de frontières longtemps attendues par les Suisses de l’étranger

Les membres d’une famille s’embrassent à l’aéroport international de Sydney. Beaucoup d’Australiennes et Australiens étaient bloqués à l’étranger depuis mars 2020. AFP

L’Australie et la Thaïlande sont ouvertes depuis le 1er novembre. Singapour suivra dans une semaine. Pour les Suisses de l’étranger, la possibilité de voyager à nouveau est synonyme de soulagement et d’euphorie.

Ce contenu a été publié le 02 novembre 2021 – 17:23


SRFLien externe avoir acheté un vol pour la Suisse aussitôt que cela a été possible. Il s’est envolé ce mardi 2 novembre, le lendemain de sa réservation.

Des centaines d’Australiennes et d’Australiens qui étaient bloqués à l’étranger depuis mars 2020 sont également rentrés au pays, a expliqué Urs Wälterlin à SRF. L’Australie était en confinement depuis 262 jours, une durée inégalée dans le monde. Le journaliste a aussi raconté que son fils, qui vit à seulement 100 kilomètres de chez lui mais dans un autre État, n’était pas autorisé à lui rendre visite. «C’était très difficile à vivre.»

La Thaïlande a elle aussi ouvert ses frontières le 1er novembre. Le secteur du tourisme s’en félicite tout particulièrement. «De nombreux complexes hôteliers situés sur les îles touristiques ont été désertés, les restaurants fermés et les bâtiments commerciaux laissés à l’abandon», décrit depuis Bangkok Josef Schnyder, qui est membre du Conseil des Suisses de l’étranger.

Le secteur du tourisme respire

«La Thaïlande a compris que nous devons trouver une manière de vivre avec le virus, c’est une bonne chose», déclare Josef Schnyder. C’est également bon pour l’économie, ajoute-t-il. Beaucoup de ses proches suisses qui travaillent dans le secteur du tourisme peuvent maintenant respirer.

Mais cette longue fermeture a aussi eu des effets positifs, relève Josef Schnyder. «En Thaïlande, la nature a pu se reconstituer», affirme le sexagénaire, qui vient de rentrer de Ko Phi Phi. «C’était unique sans l’afflux de touristes», s’enthousiasme-t-il.

En temps normal, Josef Schnyder rentre en Suisse deux fois par an, chose qu’il n’avait plus faite depuis le début de la pandémie. Il s’est rendu tout récemment au pays, mais pour des raisons professionnelles impérieuses, avec l’obligation de respecter une quarantaine de deux semaines.

L’entrée en Thaïlande implique toujours beaucoup de bureaucratie

Pour entrer en Thaïlande, vous devez avoir reçu les deux doses de vaccin et être en possession d’un test PCR négatif daté de moins de 72 heures au moment du départ. Vous devez également obtenir la confirmation, par votre compagnie d’assurance-maladie, que vous êtes couvert-e au moins jusqu’à 50’000 dollars américains. Vous devez ensuite vous inscrire à l’avance sur un site web pour obtenir le «Thailand Pass», lequel doit être présenté à l’enregistrement et à l’entrée en Thaïlande. Vous devez ensuite réserver au moins une nuit dans un hôtel certifié SHA Plus et attendre le résultat du test de dépistage, que vous devez effectuer immédiatement après votre entrée dans le pays.

End of insertion

La politique suisse profite également de cette ouverture: le président du Conseil des Etats Alex Kuprecht et le conseiller aux Etats Benedikt Würth se rendent cette semaine en Indonésie et en Thaïlande. «Environ 10’000 personnes d’origine suisse vivent en Thaïlande, ce qui en fait le pays d’Asie avec la plus grande communauté de Suisses à l’étranger. Le président du Conseil des États rencontrera les représentants de cette communauté à l’ambassade suisse de Bangkok», peut-on lire dans le descriptifLien externe de ce voyage officiel.

Reste encore à voir si l’industrie du tourisme thaïlandaise se rétablira aussi vite. Ces dernières années, la plupart de ses touristes venaient de Chine, un pays qui n’a pour sa part toujours pas rouvert ses frontières.

La correspondante de SRF Karin Wenger ajoute: «Il est aussi probable que beaucoup d’Européens et Européennes ont déjà réservé d’autres destinations pour leurs vacances d’hiver par sécurité. En outre, il existe encore certaines réglementations pour pouvoir entrer dans le pays.»

Possibilité de se faire vacciner via l’ambassade

Les ressortissants et ressortissantes suisses vivant en Thaïlande peuvent désormais se faire vacciner depuis lundi, selon les réseaux sociaux de l’ambassade de Suisse en Thaïlande. Cliquez iciLien externe pour vous inscrire. 

End of insertion

Noël en Suisse

Un autre pays asiatique a décidé de simplifier les voyages des citoyens et citoyennes helvétiques: à partir du 8 novembre, la Suisse fera partie du programme de corridor vaccinal (Vaccinated Travel LaneLien externe) de Singapour. Ce dernier prévoit la possibilité d’entrer dans le pays sans quarantaine pour les touristes vaccinés. Contrairement à l’Allemagne ou la France, par exemple, la Suisse n’en faisait pas partie jusqu’alors, ce qui causait une grande frustration au sein de la communauté des Suisses de l’étranger, comme l’ont rapporté les titres de CH MediaLien externe.

«Ils peuvent tous venir nous rendre visite maintenant.»

Alexandra De Mello, conseillère des Suisses de l’étranger

End of insertion

«C’est super, nous remercions l’ambassade de Suisse pour ses efforts», déclare Alexandra De Mello, conseillère des Suisses de l’étranger à Singapour. «Les personnes non résidentes sont enfin à nouveau autorisées à entrer dans le pays», ce qui est très important pour Alexandra De Mello elle-même, puisque deux de ses enfants vivent aux États-Unis, un autre en Angleterre et ses parents en Suisse. «Ils peuvent tous venir nous rendre visite maintenant.»

Les mesures restent toutefois strictes, souligne cette résidente de Singapour depuis 16 ans. C’est pourquoi toute la famille a décidé de célébrer Noël en Suisse. «Nous ne nous sommes pas vus depuis presque deux ans.»

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un résumé de l’actualité et participez à nos débats – votre opinion compte.
👉 AndroidLien externe
👉 iPhoneLien externe

End of insertion

Articles mentionnés