Des étudiants suisses chassent les microplastiques dans les Alpes

Un échantillon d’eau prélevé dans le lac Silvaplana, en Haute-Engadine, qui sera analysé pour détecter d’éventuels microplastiques. swissinfo.ch

Sortis d’une carte postale immaculée, les lacs et rivières de Haute-Engadine transporteraient-ils dans le bleu cristallin de leurs eaux des fragments infimes de fibres de plastique? Une équipe de scientifiques suisses veut en avoir le cœur net.

Ce contenu a été publié le 20 juillet 2021 – 14:30


«Clean Mont-Blanc»Lien externe a quitté la station de Chamonix le 2 juin dernier pour effectuer ensuite une boucle de 160 km autour du Mont-Blanc, en traversant les frontières française, italienne et suisse. Des échantillons ont été prélevés sur les glaciers du Trient, du Tour, d’Argentière et de la Mer de Glace. Ces derniers seront ensuite analysés à l’université Savoie Mont-Blanc de Chambéry, en France.

End of insertion

À l’aune de ceux-ci, lesquels seront connus cet automne, l’équipe de recherche verra sûrement plus clair sur les spécificités exactes des plastiques retrouvés récemment dans les eaux de la Haute-Engadine.

«À Silvaplana, les gens qui nous accostent prétendent que nous perdons notre temps, que nous ne trouverons rien ici», explique la chercheuse zurichoise Helena Golling en vidant son filet dans un tamis. En arrière-fond, des dizaines de kitesurfeurs s’agitent sur le lac. «Toutefois, nous devons nous pencher sur cette question pour en avoir le cœur net.»

Articles mentionnés