Dans le Jura, chez les irréductibles défenseurs du café-clope

Cendrier et tasse de café sur une table.

(swissinfo.ch)

Plusieurs cantons suisses, dont celui du Jura, appliquent de manière permissive l’interdiction de fumer dans les bars et restaurants, en vigueur depuis dix. Un anachronisme qui choque parfois les touristes de passage. Reportage entre les volutes de fumée à Porrentruy, surnommée la capitale romande de la clope.

«Le Jura… royaume de la cigarette et paradis des fumeurs» ou encore «Le cendrier de la Suisse». Depuis une dizaine d’années, ces clichés jaunis au jus de nicotine collent à la peau du dernier-né des cantons suisses. 

La tolérance envers la fumée s’est évaporée en 20 ans

Les autorités suisses ont sévi envers les consommateurs de tabac, mais elles se montrent encore très clémentes avec les producteurs.

La Suisse, place forte mondiale des cigarettiers

La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac tient ses 8e assises cette semaine à Genève. La Suisse n’y participe qu’au titre …

loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passifLien externe et son ordonnance. D’autres cantons, surtout alémaniques (Schaffhouse, Zoug, Lucerne, Nidwald, Obwald, Glaris, Schwytz) font de même. «Eux non plus n’ont pas édicté de législations plus strictes», s’affranchit Jacques Gerber, ministre de la santé d’un canton qui fait cependant exception en Suisse romande.

Neuf bars sur le territoire du Jura  

Car tous possèdent une réglementation spéciale. Des établissements fumeurs seraient autorisés dans une dizaine de cantons suisses au total, selon le décompte du ministre jurassien. «On ne peut donc pas dire que le Jura soit plus laxiste que les autres», pointe-t-il. «Surtout qu’une directive cantonale a été émise pour des contrôles plus stricts qu’ailleurs des systèmes de ventilation», assure-t-il.

«Aux Deux Clefs», on peut fumer en toute impunité.

(swissinfo.ch)

Seuls neuf établissements sur plus de 270 bars et restaurants du canton du Jura se sont vu octroyer une patente d’établissement fumeur sur tout le territoire cantonal. Quatre d’entre eux ont pignon sur rue à Porrentruy. «Une toute petite minorité», relativise Jacques Gerber. Depuis dix ans, très peu d’infractions ont en outre été constatées par la police jurassienne. «A Porrentruy, aucune réclamation de citoyen n’a été enregistrée en 2019 pour non-respect de l’interdiction de fumer», constate le ministre.

Et si un établissement contrevenait à la loi, un rappel de principe lui serait directement adressé. Puis une dénonciation au ministère public en cas de non-respect, lequel peut sanctionner ou amender. Seuls trois établissements auraient été dénoncés depuis l’entrée en vigueur de cette loi.   

Adhésion populaire

Cette latitude laissée dans le Jura à la liberté individuelle n’entre-elle pas en collision avec des impératifs liés à la santé ? «Aucunement», réagit Jacques Gerber. Comme d’autres cantons, «nous disposons de notre propre programme de prévention au tabagisme». Avec des programmes dans les écoles, les milieux sportifs, ainsi qu’une sensibilisation aux dangers de la fumée passive.

Et le ministre de conclure: «l’application de cette loi a permis de réduire fortement l’exposition des Jurassiens à la fumée du tabac dans les lieux publics, tout en laissant», précise-t-il encore, «une certaine liberté à de petits établissements et à leurs clients, ce à quoi la population adhère».

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form – French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.