Ce que pensent nos lecteurs du droit de vote à 16 ans

jeunes manifestent

(sda-ats)

Dans le canton de Neuchâtel, une initiativeLien externe demande que les jeunes puissent participer aux votations et élections au niveau cantonal dès l’âge de 16 ans. Le peuple tranchera le 9 février dans les urnes. En cas de oui, Neuchâtel deviendrait le deuxième canton à offrir ce droit à ses jeunes citoyens. 

Notre article sur le sujet a soulevé un débat animé parmi nos utilisateurs Facebook. La communauté s’est scindée en deux camps bien distincts: les pour et les contre.

Les contre

Pour ce lecteur, «le jeunisme sert à faire voter des gens qui, par manque de culture et d’expérience, ne votent que par émotion», car «quand on a 16 ans, on n’a pas le recul suffisant pour comprendre l’ingénierie sociale». Et un autre utilisateur de renchérir: «Le jeunisme est une imbécilité. Quelle erreur!». Une grand-mère pense que ses quatre petits-enfants n’ont aucun intérêt pour la politique et souhaitent seulement profiter des bons plats de leurs grands-parents.

Marc-Antoine Wutrich considère quant à lui que le but de cette initiative est de créer un nouvel électorat. Cependant, cette ouverture ne suffit pas à faire augmenter le taux de participation des jeunes, comme le montre notre article.

Doris Vurpillot tempère quelque peu et écrit qu’à 16 ans, les jeunes ne sont pas assez matures ni assez impliqués. Ils seraient également trop dans l’émotion et surtout influençables. «Laissons-les grandir…» conclue-t-elle.

Retrouvez quotidiennement sur notre application 📱SWI plus📱 un briefing compact vous donnant un aperçu rapide des débats et sujets médiatiques les plus importants en Suisse. 

👉 Android Lien externeou👉 iPhoneLien externe

Fin de l’infobox

Les pour

Dans l’autre camp, les lecteurs sont d’un tout autre avis. «La démocratie appartient à tous et il serait temps de laisser les jeunes prendre les décisions qui les concernent eux-mêmes» peut-on ainsi lire. Pierre Calame rebondit sur la question de la maturité et estime que rien ne garantit que les votants plus âgés aient un niveau culturel suffisant. Il rappelle que c’est à 16 ans que l’on demande aux jeunes de prendre des décisions sur leur vie professionnelle future ou que la loi leur permet de demander leur émancipation. Pour lui, le droit de vote coule donc de source.

Au vu de ces réactions très tranchées, il y a fort à parier que le débat est loin d’être clos.

Pour continuer à participer aux discussions, c’est par iciLien externe.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Comment votent les Suisses de l’étranger?

Comment votent les Suisses de l’étranger? Participez â l’enquête de la SSR !

Votations du 9 février 2020

subscription form – French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.