Avis de tempête pour les démocraties avec des éclaircies

Nikol Pashinyan wird von Bürgern in Armenien beglückwünscht

L’année dernière, l’Arménie a connu un transfert de pouvoir sans effusion de sang mené par le député d’opposition Nikol Pashinyan (à gauche sur la photo). Comme Premier ministre, il veut transformer son pays en une démocratie libérale à part entière.

(Copyright 2018 The Associated Press. All Rights Reserved.)

La croissance de l’autoritarisme est-elle une tendance à long terme? C’est la question posée par un rapport suédois sur la santé de la démocratie dans le monde en 2018. Une analyse qui relève que les démocraties font aussi preuve de résilience.   

La démocratie reste le régime le plus répandu dans le monde. Elle est en vigueur dans 99 pays où vit 52% de la population mondiale. Mais le nombre de démocraties libérales est passé de 44 en 2014 à 39 en 2018. Dans 55 pays, «l’autocratie électorale» est devenue la forme la plus courante de la dictature dans le monde. C’est le constat en demi-teinte posé par le Varieties of democracy Institute en Suède, à l’occasion de la sortie de son rapport annuel sur la santé de la démocratie dans le monde.

Fondé en 2014, le Varieties of democracy InstituteLien externe est une émanation du département de science politique de l’Université de Göteborg (Suède). Il développe un projet international de recherche avec une base de données issues de 177 Etats couvrant plus d’un siècle d’histoire. 

Fin de l’infobox

«La démocratie est en déclin dans un nombre sans précédent de pays. Dans le même temps, la résilience de la plupart des démocraties face aux défis mondiaux – numérisation, immigration, crise financière – nourrit l’optimiste quant à l’avenir de la démocratie», souligne Anna Lührmann, auteure principale du rapport et directrice du Varieties of democracy Institute à l’université de Göteborg en Suède.

Selon le rapport, 24 pays ont connu un affaiblissement de leur régime de démocratie libérale au cours des dix dernières années: «Dans la plupart de ces pays, les populistes entraînent leur pays dans une direction plus autocratique en harcelant les journalistes et d’autres détracteurs potentiels.» Pour décrire cette tendance, l’étude parle d’ «autocratisation», soit une volonté de concentrer les pouvoirs au profit d’un dirigeant fort, que l’Etat concerné soit démocratique ou non. Un déclin des démocraties libérales également pointé ces dernières années par d’autres baromètres internationaux de la démocratie.

Pour illustrer cette tendance, l’étude suédoise donne comme exemple le Brésil, les États-Unis et l’Inde, ainsi que plusieurs pays d’Europe orientale (Bulgarie, Hongrie, Pologne et Serbie).

Résilientes démocraties

L’étude relève toutefois que cette tendance autoritaire a stagné entre 2017 et 2018.  Mieux: la plupart des démocraties sont restées remarquablement résilientes face à des défis tels que les difficultés financières et les bouleversements numériques, estime le rapport.

«Nous ne devrions pas paniquer, déclare Anna Lührmann. Nous n’avons pas encore atteint un point de non-retour où les démocraties établies tombent comme des dominos.»

Le rapport estime que 21 pays «se sont considérablement démocratisés au cours des dix dernières années. Bien que de nombreuses faiblesses démocratiques subsistent, ces réformes montrent que vivre dans une démocratie reste attrayant pour une grande partie de la population mondiale.» Et de citer les récentes manifestations pro-démocratiques au Soudan, en Algérie et dans les Balkans.

En outre, dit-elle, il y a eu beaucoup de «signes positifs» au cours de l’année écoulée, le principal étant l’élection du président Sooronbay Jeenbekov au Kirghizistan – la toute première passation du pouvoir en Asie centrale entre deux dirigeant démocratiquement élus.

Les avancées aux niveaux local et régional sont une autre tendance positive de ces dernières années, tandis que des «success stories» comme la Tunisie, le Bhoutan, Fidji et d’autres démocraties non traditionnelles montrent que ce régime peut encore attirer de nouveaux partisans.

Le rapport pointe également les situations à risque avec une liste des 10 pays les plus menacés par l’autoritarisme dans les deux prochaines années dont les Philippines, Fidji, le Mali, la Hongrie et le Guatemala. À l’autre extrémité de l’échelle, la Norvège, la Suède, le Danemark, l’Estonie et la Suisse sont en tête de l’indice de démocratie libérale.

@vdeminstitute) measures democratic institutions across the world, with long-run series going back to 1789.
Here is how their Liberal Democracy Index matches up with the widely-used Polity IV indexhttps://t.co/AOV9InBpVV

— Max Roser (@MaxCRoser) May 3, 2019

Adapté de l’anglais par Frédéric Burnand, swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form – French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.