Witsel préfère loger dans le désert qu’à Doha : « L’ennui ? Jamais, en jouant à la belote… »

Aucune équipe n’est aussi éloignée de Doha que les Diables rouges. Leur hôtel Hilton Salwa Beach se trouve à une heure quart de la capitale du pays. Et autour du magnifique et gigantesque complexe, qui se trouve proche de la frontière avec l’Arabie saoudite, c’est littéralement le désert.

À LIRE AUSSI > Axel Witsel sur les chances des Diables au Mondial : « Moins forts qu’en 2018 ? Le temps nous le dira »

Est-ce que, surtout si l’équipe atteint la dernière semaine du tournoi, l’ennui ne risque pas de s’installer au sein du groupe de joueurs ? Axel Witsel a résidé dans trois hôtels différents pendant des grands tournois : le Paradise Resort à Mogi das Cruzes au Brésil en 2014, l’Hôtel Golf du Médoc Resort près de Bordeaux en 2016 et le Moscow Country Club à Moscou en 2018. Tous, ils se situaient loin du centre-ville.

« Personnellement, je préfère loger à l’écart de la ville et de la folie, dit Witsel. En pleine ville, on risque d’être réveillé la nuit. Je préfère être ici, on se sent dans notre bulle. L’hôtel est top, on loge dans de super bonnes conditions. On ne pouvait pas demander mieux. Non, je ne crains pas l’ennui. Le plus important est d’avoir une bonne ambiance dans le groupe et c’est le cas. Et on a plein d’activités à faire dans l’hôtel. Et comme toujours, on joue aux cartes. Mon jeu préféré, c’est la belote. Cela reste le classique. Impossible de s’embêter en jouant à ce jeu… »